L’Apple Expo reprend du service

Mobilité

C’est mardi 10 septembre que doit débuter à Paris la dix-neuvième édition du premier salon informatique français, l’Apple Expo. Installé sur 18 000 mètres carrés Porte de Versailles, le salon reprend du service après une absence de deux ans pour cause d’attentats aux Etats-Unis. Coup d’envoi à 10h00, à l’occasion de la célèbre keynote du patron d’Apple. Tour de chauffe…

Plus de 70 000 inscriptions. L’Apple Expo, malgré son annulation de l’année dernière (voir édition du 25 septembre 2001) pour cause d’attentats, revient en force pour sa 19e édition, et se hisse derechef au premier rang des salons informatiques et numériques français. Français ? Voire : 20 % des inscrits viendront d’Europe, soit près de 4 % de plus que lors de la dernière Expo. Et ils devraient ne pas venir pour rien : ce salon compte près de 250 exposants, dont trois nouveaux venus ou revenants, comme Borland, Harman Kardon et Oracle. Ce dernier se prépare à réaliser des démonstrations de sa base de données 9i (voir édition du 23 août 2002) actuellement en développement. Ces nouveaux venus, on ne les trouvera pas seulement du côté des éditeurs, des constructeurs ou des revendeurs : plus de 20 000 inscrits viendront pour la première fois à l’Apple Expo dont plus de 3 000 ne sont pas encore des utilisateurs de Mac ! La plate-forme attire donc une nouvelle population. Apple l’a bien compris, qui fait passer le message de la compatibilité Microsoft sur les affiches placardées dans Paris : la suite Office y trône fièrement sur l’écran d’un iMac G4. Un effort allant au-delà de la communauté habituelle des utilisateurs.

Création et éducation

Le salon est l’occasion de faire le point sur les techniques du numérique, le transfert, l’édition, la récupération, l’archivage d’oeuvres numériques, ainsi que la migration vers ces technologies pour ceux qui n’y seraient pas encore passés. La thématique créative est plutôt orientée producteurs, publicitaires, spécialistes du marketing, professionnels des arts graphiques, voire éducateurs… Deuxième thématique justement, l’éducation, l’un des points forts traditionnels d’Apple. L’expo compte parmi ses participants des mammouths du secteur, comme l’Académie de Grenoble, la Camif ou Hachette Multimédia ! Un centre de solutions doit permettre de faire la démonstration de ce que proposent Apple et ses partenaires au secteur, tandis qu’une classe “DV” donnera des exemples concrets.

Loisirs numériques

Troisième thème, les loisirs numériques autour de “Cyber Kids”, une aire de découverte des Mac ouverte aux enfants de 5 à 12 ans, mais aussi des sessions de présentation d’iMovie et iDVD, ou encore un espace de jeu composé de 24 machines en réseau faisant tourner quelques perles des jeux d’arcades, comme Alien vs Predator, Soldier of Fortune II et autres titres parmi les derniers sortis. Deux des principaux éditeurs de jeux sur Mac seront d’ailleurs présents sur le salon : Destineer et Aspyr Media, lui-même à l’origine du cruel Alice !

Enfin, dernière mais non des moindres, la thématique PME/PMI et santé, qui fait un retour en force, d’abord auprès des architectes et des médecins, cibles habituelles d’Apple, mais aussi avec des solutions transversales, comme la comptabilité Ciel ! qui passe sous Mac OS X.

Mais le point d’orgue de l’Apple Expo restera sans doute la conférence de présentation du patron d’Apple, Steve Jobs. La célèbre keynote débutera à 10h00 au Palais des Congrès et marquera réellement le début des cinq jours d’exposition. Pas loin de 5 000 personnes s’y sont inscrites. Parallèlement, 800 journalistes couvrent l’événement. Ce qui laisse à penser que pas loin de 50 % des personnes inscrites à la keynote risquent fort de se voir refuser l’entrée, la salle de la porte Maillot ne pouvant accueillir que quelque 3 000 spectateurs dans des conditions optimales.

Des surprises pendant la keynote ?

Que réserve à son public parisien le patron de la Pomme ? En septembre 2000 (voir édition du 13 septembre 2000), l’Apple Expo avait été l’occasion d’un remake de MacWorld New York. Seule nouveauté : une mise à jour des iBook de l’époque. Pour le 10 septembre prochain, outre une nouvelle présentation de Jaguar et la probable présentation d’iCal et d’iSync, les bookmakers prennent les paris sur un renouvellement de la ligne des PowerBook Titanium, dont il se dit qu’ils pourraient passer à 1 GHz. Une hausse de performance qui se comprendrait : les PowerBook restent des portables de très bonne facture, mais se voient chahutés par la montée en puissance de nouvelles gammes de portables PC dotés de processeurs à 2 GHz. Selon le site français Macbidouille, il y aurait quatre fois plus d’employés affectés à la présentation des PowerBook sur le stand Apple qu’à la présentation des PowerMac, alors que ces machines viennent de sortir. Mais comme avec Jobs tout est possible, d’autres “surprises” pourraient bien émailler le spectacle…


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur