L’armée cède des fréquences pour Bluetooth

Mobilité

L’agence nationale des fréquences vient d’annoncer que son conseil d’administration avait approuvé l’introduction de Bluetooth dans une bande de fréquence auparavant exclusivement réservée à l’armée. L’introduction commerciale sur le réseau hertzien de cette technologie permettant de relier terminaux et périphériques entre eux, se fera progressivement à partir du 1er janvier 2001.

Depuis plusieurs mois déjà on porte un grand intérêt à la technologie qui permettra de relier sans fil une foule d’appareils électroniques (voir édition du 2 décembre 1999). Mais voici du concret pour la France : Bluetooth occupera des fréquences comprises dans la bande 2400 à 2483,5 MHz. Témoin de l’intérêt du gouvernement pour cette technologie, la cession par l’armée de cette fameuse bande qu’elle était auparavant seule à exploiter.

“L’Agence nationale des fréquences est un organisme de concertation qui fonctionne avec un conseil d’administration dont les membres sont les exploitants des fréquences”, explique un représentant de l’agence. Il ajoute : “On retrouve ainsi l’ART (Autorité de régulation des télécommunications), le CSA (Conseil supérieur de l’audiovisuel), mais aussi les ministères de l’Intérieur, de la Défense, de la Recherche, de l’Aviation civile et de la Météorologie, ainsi que des industriels”. C’est le Premier Ministre qui “gère” le spectre des fréquences, et des arrangements sont trouvés entre les administrations concernées. “Les tractations sur la bande concernée ont eu lieu sous l’égide de l’ART”, explique un amiral du Bureau militaire national des fréquences. “Tout s’est très bien passé, nous avons récupéré d’autres fréquences en échange”, poursuit-il.

Impossible de savoir ce que cela implique réellement pour les militaires, qui devront peut-être modifier certaines installations pour les adapter à la nouvelle fréquence qui leur a été attribuée. Quoi qu’il en soit, cette annonce révèle l’importance accordée à la technologie qui réunit les plus gros fabricants d’électronique. Et devrait grandement faciliter sa commercialisation dans l’hexagone.

Pour en savoir plus :

* L’Agence nationale des fréquences

* Bluetooth


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur