L’arrivée du G5 en préparation

Mobilité

Le PowerPC 8500 souffrirait des retards habituels inhérents au développement des composants électroniques. Steve Jobs ferait de son mieux pour que la puce soit prête pour MacWorld San Francisco, en janvier 2002. Les avancées sur le processeur se feraient actuellement à pas comptés, Apple et Motorola ayant abordé la phase de résolution de bogues. Le PowerPC 7450 embarqué dans les G4 de janvier 2001 en était au même stade l’année dernière.

Les avancées réalisées récemment sur le successeur du G4, le Motorola 8500, encore appelé G5 (voir édition du 17 septembre 2001) seraient freinées par l’entrée de l’industriel dans la phase de débogage du processeur. The Register cite une source Apple proche du dossier, qui a expliqué à nos confrères anglais l’état des travaux sur cette puce de nouvelle génération qui doit faire passer Apple bien au-delà du gigahertz ! La puce, qui doit débarquer sur le marché à des fréquences de près de 1,6 GHz, en serait encore éloignée ainsi que c’est souvent le cas aux premiers stades industriels de développement. Les problèmes rencontrés actuellement par les deux partenaires, Apple et Motorola, sur ce développement concerneraient la fréquence d’horloge et la mémoire cache L3 externe. Le premier problème aurait été réglé, tandis que le second serait en train d’être examiné.

La phase de débogage risque de durer encore un temps et, si elle amenait les équipes à rencontrer trop de problèmes, pourrait repousser le lancement du processeur à la mi-2002. Pour le moment, Steve Jobs pousse ses équipes pour disposer de la puce en janvier 2002, à l’occasion de MacWorld San Francisco où le patron d’Apple désirerait présenter de nouveaux PowerMac (voir édition du 11 mai 2001). La même configuration s’était présentée l’année dernière avant le lancement de la gamme touchant les 733 MHz. Un retard du G5 n’est donc pas encore envisagé, mais s’avère possible. Le lancement pourrait alors être reculé à MacWorld New York en juillet 2002 si les puces n’étaient pas prêtes en nombre suffisant. La sortie du G5 semble être la stratégie la plus à même de sortir Apple du “fossé numérique” où elle se trouve coincée pour le moment, encore en dessous du gigahertz, qui apparaît comme un seuil marketing à atteindre.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur