Larry Ellison est optimiste pour l’avenir d’Apple

Mobilité

Le bouillant PDG d’Oracle, l’une des sociétés les plus rentables de la nouvelle économie malgré sa récente chute boursière, siège également au conseil d’administration… d’Apple. Lors d’un symposium le 8 février, il a partagé sa vision de l’Internet et des événements marquants des dernières années, jetant à l’occasion un regard vers le futur. Apple n’y est pas absente.

Larry Ellison et Steve Jobs s’entraînent-ils ensemble à paraître en public ? La question n’est pas neutre, car à écouter le patron d’Oracle répondre aux questions de la conférence Captains of Industry (Capitaines de l’industrie) organisée récemment par le magazine Business Week, on retrouve la même manière incisive de traiter les sujets abordés et de gagner le public à sa cause. En quelques dizaines de minutes, Larry Ellison est revenu sur les filons de création de valeur, les tendances et méfaits de l’Internet, et l’avenir d’Apple.

Ellison règle ses comptes avec Microsoft

Après plusieurs dizaines de minutes où Larry Ellison a fait le point sur les services apportés par sa société comme les différentes fonctions nécessaires aux entreprises (voir édition du 12 décembre 2000), il s’est appesanti sur les freins mis au développement de l’Internet par… Microsoft. Il faut dire qu’Ellison, autrefois ami de Bill Gates, a la dent dure contre celui qui a voulu tuer Netscape, qu’il considère comme “l’inventeur” de l’Internet (dans le sens où c’est cette société qui a ouvert le Web au plus grand nombre).

Apple concurrent de Sony ?

Il fait d’ailleurs le même constat en ce qui concerne Apple. Pour lui, Steve Jobs a “inventé” l’ordinateur personnel, avec les fonctionnalités principales qu’on lui connaît aujourd’hui. Et dans le domaine de l’innovation pour les PC, le patron d’Oracle est très optimiste pour le futur d’Apple. Avec le transfert de la valeur ajoutée sur les services présents sur le Web, les machines numériques reliées à Internet deviennent une nécessité. Larry Ellison laisse entrevoir ce qui pourrait arriver plus tôt qu’on ne le pense : des appareils numériques signés Apple. Selon lui, Steve Jobs a d’abord dû se concentrer sur le retour en grâce de la firme de Cupertino, trimestre après trimestre. Ce qui ne lui a pas laissé de temps pour autre chose. Et de préciser : “Steve a dû sauver les activités de la société avant de pouvoir aller de l’avant et faire la différence.” Voilà qui pourrait être une indication de ce que Jobs, son “meilleur ami”, prépare pour les mois à venir. Retournez donc jeter un oeil à la conférence de Steve Jobs à MacWorld. Dans la perspective du mode de vie “numérique” qui lui est cher, ce ne sont plus les constructeurs de PC les concurrents d’Apple, mais Sony dont la présence sur les machines numériques (caméras, téléphones, baladeurs, ordinateurs…) est très forte. Encore une lubie d’Ellison ? Ou un véritable indice de la direction prise par Apple ?

Pour en savoir plus :

* Le site d’Oracle (en anglais)

* Le site de Business Week (en anglais)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur