Larry Page de nouveau à la barre du navire Google

Cloud

C’est officiel : le co-fondateur de Google, Larry Page, est devenu le P-DG du groupe Internet, en remplacement d’Eric Schmidt. Un retour vers l’esprit start-up ?

C’est désormais acté : depuis ce 4 avril, Eric Schmidt n’est plus le P-DG de Google. Larry Page, co-fondateur de la firme de Mountain View, reprend ce rôle et donc les rênes de son entreprise. La boucle est bouclée…

Arrivé chez Google en 2001, Eric Schmidt a donc démissionné  en raison de la nouvelle orientation stratégique prise par le groupe Internet : clarifier les responsabilités et rationaliser le process de décision à la tête du groupe. Et retrouver l’esprit start-up que Google a perdu au fil des ans ?

Toutefois, il conserve la présidence du conseil d’administration. Mais l’époque du triumvirat est terminée. Ce système a fini par entraîner des difficultés de fonctionnement à l’heure où Google est devenu une énorme machine à gérer, avec 25 000 salariés et une capitalisation boursière de l’ordre de 200 milliards de dollars.

Larry Page, grâce à son rôle de P-DG, va prendre en charge la stratégie technologique de Google et les développements de produits.

L’autre co-fondateur de Google, Sergey Brin, se concentra sur l’innovation, son domaine de prédilection. Il prend en charge les projets stratégiques et la conduite de nouveaux chantiers. Son statut officiel sera « Co-Fondateur » (“Co-Founder”).

Mais Eric Schmidt n’est pas le seul à s’effacer. Un autre élément—clé de Google, Jonathan Roserberg, directeur des produits et vice président de la firme de Mountain View, vient d’annoncer sa démission.

Entré chez Google en 2002, Jonathan Rosenberg avait notamment pour mission de contrôler le développement de tous les produits du groupe Internet, comme Google Documents, Gmail ou les Google Apps. Son départ, prévu pour juin, serait lié à l’arrivée de Larry Page à la tête de l’entreprise.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur