L’ART accélère la convergence fixe-mobile

Régulations
Information - news

Au terme de quatre mois de discussion, l’ART a poussé les trois opérateurs de téléphonie mobile à baisser de 20% le tarif des appels entrants, c’est-à-dire des appels émis d’un poste fixe vers un téléphone portable.

L’ART (autorité de régulation des télécommunications) vient de se prononcer en faveur d’une baisse progressive des appels émis d’un poste fixe vers les téléphones mobiles. Elle demande donc aux différents opérateurs mobiles une première baisse des tarifs entrants de l’ordre de 20% d’ici le 1er octobre.

Pour justifier sa décision, l’ART a dressé deux constats : le niveau tarifaire des appels entrants, qui est resté inchangé depuis plusieurs années, est légèrement supérieur à la moyenne européenne alors que celui des appels sortants est parmi les plus bas. De plus, certains opérateurs procèdent au reroutage par l’international des appels émis depuis la France à partir d’un poste fixe vers un portable situé également en France. Les opérateurs sont donc incités à augmenter fortement et rapidement la charge de terminaison des appels provenant de l’étranger vers les portables. L’ART souhaite ainsi lutter contre ce phénomène qu’elle juge “artificiel et économiquement malsain”.

Les différents opérateurs mobiles qui, en vertu d’une règle adoptée en 1991, déterminent les prix des appels émis d’un poste fixe vers un portable, ont accueilli cette décision favorablement.

Itineris, la filiale de France Télécom, a pris l’initiative de baisser en premier ses tarifs de 20% dès le 1er juillet 99, considérant que “le prix fixé à 3F, maintenu volontairement haut, pénalisait la facture des abonnés de téléphonie fixe et ne correspondait ni à une réalité technique, ni à une réalité économique, les communications de mobiles à mobiles coûtant plus cher à l’opérateur que celles de fixes à mobiles”.

Pour les appels d’un téléphone fixe vers un mobile Itinéris, le tarif passe de 3F TTC (à toute heure) à 2,38 F TTC la minute en heure pleine et 1,19 F TTC la minute en heure creuse.

Du coté de SFR, la filiale de Vivendi a annoncé la baisse du tarif de ses appels entrants d’environ 20% dès la rentrée.

Quant à Bouygues Télécom, dernier arrivé sur le marché français du téléphone mobile en mai 96, il affiche toujours de lourdes pertes, et se donne jusqu’à la rentrée pour déterminer le tarif et le calendrier “en tenant compte de ses spécificités”.

Un bilan de la situation sera dressé au 31 mars 2000 afin de définir une nouvelle baisse à l’été, en vue d’une convergence rapide entre le fixe et le mobile, préconisée par l’ART.

Pour en savoir plus :

* Site de l’ART.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur