L’ART juge les baisses de France Télécom insuffisantes

Mobilité
Information - news

L’Autorité de régulation des télécommunications vient d’annoncer les tarifs de l’accès dégroupé ainsi que de l’accès partagé. Les baisses annoncées quelques jours avant par France Télécom ont vraisemblablement été jugées insuffisantes.

France Télécom avait bien essayé de passer en force en annonçant, sans consulter l’ART, des baisses de tarif de l’ADSL (voir édition du 11 avril 2001) mais visiblement cela n’a pas marché. L’ART vient en effet d’annoncer de nouveaux tarifs de l’offre de référence concernant le dégroupage. La baisse, qualifiée d’importante par France Télécom, n’a visiblement pas été suffisante pour l’Autorité de régulation qui va encore plus loin.

Ainsi l’ART impose une baisse de 28 % pour l’accès totalement dégroupé (transport de voix et de données). France Télécom, qui voulait faire passer son offre de 14,5 à 11,5 euros par mois, devra la baisser d’un euro supplémentaire. L’accès partagé est quant à lui fixé à 2,86 euros contre 6,10 euros par mois actuellement. France Télécom voulait le commercialiser à 3,5 euros. Les frais de mise en service facturés aux opérateurs sont diminués de 27 % à 78,7 euros. Les nouveaux tarifs devront être inscrits dans l’offre de référence de France Télécom d’ici le 2 mai 2002.

Les opérateurs concurrents plutôt satisfaits

L’AFORS (Association des Fournisseurs et Opérateurs de Services de Télécommunication) qui regroupe les principaux opérateurs privés en France, estime que ces prix sont enfin fixés à un niveau “compatible avec l’économie de la concurrence” et se félicite de la décision rendue par l’ART. Toutefois, elle souhaite plus de précisions sur ce qu’elle appelle les coûts cachés du dégroupage comme le coût des salles de colocalisation, des câbles de renvoi, de la climatisation, de l’énergie, des liens intra-bâtiment… Autant de domaines pour lesquels l’ART est également appelée à fixer des tarifs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur