L’ASP passera par les opérateurs télécoms

Cloud

Les opérateurs télécoms commencent à se positionner sur le marché émergent des ASP. Les accords sont de plus en plus en nombreux. Outre la mise à disposition du réseau télécom, les opérateurs commencent à s’imposer dans des ‘Data Center’ pour héberger des fournisseurs ASP.

Les opérateurs de télécommunications semblent décidés à ne rien rater de ce qui transite sur les réseaux de communications. Après avoir misé sur la fourniture d’accès à Internet, proposé du contenu multimédia, les opérateurs se positionnent maintenant dans le secteur émergent de l’Application Service Providing (ASP). Ce marché devrait d’ailleurs représenter en France, selon l’institut IDC, près de 5 milliards de francs pour 2003. Seulement voilà, aucun opérateur ne peut proposer une offre à lui tout seul. Et les alliances commencent à être chose commune dans le secteur de l’ASP. Mais surtout l’ouverture à la concurrence dans le domaine des télécommunications force les opérateurs à se positionner clairement sur ce secteur. Ainsi France Télécom se joignait il y a deux semaines à Microsoft, Intelligent Sales Object et le groupe Prologue Software pour proposer une solution ASP (voir édition du 26 mai 2000). Un mois plus tôt, Cegetel, HP, l’éditeur de progiciels de gestion intégrés J.D. Edwards et Steria signaient une alliance ASP. Marc Laporte, directeur Marketing de Cegetel BE déclarait alors au moment de l’accord que “Cegetel passait d’un statut d’opérateur de transports à celui d’opérateur de services“. Plus récemment Cegetel passait un autre accord avec Interliant en vue de se renforcer encore plus sur ce secteur de l’ASP (voir édition du 6 juin 2000).

Worldcom est plus circonspect concernant les alliances annoncées. “Beaucoup d’alliances sont des déclarations d’intention. Pour le moment nous n’avons pas l’intention de nous positionner directement comme ASP”, déclare Eric-Xavier Barrere, directeur marketing de Worldcom. Et d’ajouter, “Etre ASP demande de véritables ressources informatiques spécialisées et nous n’avons pas vocation à nous lancer dans le software”. Toutefois Worldcom ne reste pas étranger à ce secteur. Il annonce d’ores et déjà avoir dépensé 1,2 milliard de francs en Europe depuis le début de l’année dans la mise en place de centres de données (Data Centers). 10 000 mètres carré devraient être disponibles à Saint Denis prochainement pour l’hébergement des fournisseurs ASP. “Nous offrons de fait l’hébergement et la connexion à notre réseau en fibre optique. Ce que nous voulons faire, c’est fournir un environnement de travail de première qualité aux acteurs ASP”, commente Eric-Xavier Barrere. Mais l’opérateur précise toutefois que si le fournisseur ASP commercialisera lui même son offre, Worldcom n’exclut pas des solutions conjointes.

Si comme Cegetel ou Worldcom, les opérateurs se tournent vers l’ASP en hébergeant les applications dans des Data Centers, une autre solution pourrait se dessiner, celle de devenir portail ASP. “Les opérateurs télécom sont en quelque sorte des portails pour la voix, pourquoi ne peut-on pas imaginer qu’un opérateur télécom puisse devenir un portail afin de proposer un grand nombre de solutions pour les applicatifs ?”, s’interroge Traver Gruen-Kennedy, président de l’ASP Industry Consortium. Selon lui, l’avenir est là. Il estime d’ailleurs qu’un opérateur télécom pourra dégager plus de bénéfices en proposant des offres ASP qu’en se contentant des marges dégagées par la multiplication des communications des entreprises qui externalisent leurs applications. D’ailleurs, prenant l’exemple de France Télécom, il juge que l’opérateur, pour rester compétitif, devra baisser ses tarifs.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur