L’Astro de Transmeta, le successeur du Crusoe

Mobilité

Un processeur deux fois plus puissant que les Crusoe actuels en termes de traitement, sans augmentation de la consommation électrique. Tel est l’objectif que vise Transmeta avec l’Astro, son futur processeur appelé à succéder au Crusoe. Prévu pour 2003, l’Astro entrera en concurrence directe avec le Banias d’Intel.

Malgré une technologie prometteuse intitulée code morphing et permettant d’émuler les instructions x86 de manière logicielle en limitant la consommation électrique, les processeurs Crusoe de Transmeta n’ont pas eu le succès escompté par la société de Matthew Perry. Certes, les Crusoe ont trouvé leur place dans certains ordinateurs portables et ultra-portables (Toshiba, Sony), dans des serveurs, des PDA, des Tablet PC (HP) et même dans un ordinateur de bureau NEC (voir édition du 19 août 2002), mais la technologie d’économie promise n’a, semble-t-il, pas tenu ses promesses.

Loin de se décourager, Transmeta a déjà planché sur une future puce qui cette fois sera réellement économe en énergie, nous promet-on. Baptisée Astro et présentée à l’occasion du Comdex 2002, cette puce traitera huit instructions par cycle d’horloge contre quatre pour la série TM5000. Ce qui permet au processeur de traiter deux fois plus d’informations par cycle sans dépenser plus d’énergie pour autant (en théorie).

Astro contre Banias

La production de l’Astro devrait débuter au milieu de l’année 2003. Il sera fabriqué en 130 nanomètres (0,13 micron) et entrera directement en concurrence avec le Banias d’Intel destiné à remplacer le Pentium 4 mobile (voir édition du 18 octobre 2002). Un concurrent technique et commercial puisque Matthew Perry estime que sa puce ne dépassera pas les 120 dollars. On attend avec impatience.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur