L’Athlon sauvera-t-il AMD ?

Mobilité

Depuis son lancement officiel lundi, le processeur Athlon d’AMD ne cesse de recevoir les louanges des experts. De nombreux grands constructeurs déjà séduits par le bolide sont sur le point de l’intégrer dans leurs configurations.Cela suffira-t-il pour remettre à flot les comptes d’AMD ?

Quelques jours à peine après le lancement officiel de son processeur Athlon dont la cadence maximale atteint 650 MHz, AMD affiche un certain optimisme. De grands constructeurs comme Compaq et IBM ont en effet officialisé leur intention de vendre des PC à base d’Athlon avec des premières livraisons prévues dans les semaines qui viennent. Compaq utilisera la puce sur certains modèles de sa gamme Presario tandis qu’IBM l’intègrera dans sa gamme Aptiva.

AMD qui en est à sa septième génération de processeur affirme que ses puces sont plus rapides que celles d’Intel à fréquence égale, ce que confirment la plupart des analystes. Intel a récemment lancé une version cadencée à 600 MHz de son Pentium III et ne prévoit pas de montée en puissance avant le mois de novembre. Ran Mainee, responsable du marché européen pour AMD, affirme que le lancement de l’Athlon est une grosse réussite pour AMD : “C’est la première fois qu’un concurrent d’Intel parvient à devancer le numéro un en lançant un processeur en avance d’une génération.”, affirme-t-il. “Nous avons porté un coup sérieux à Intel et il est en train de voir jusqu’où il peut baisser ses prix pour nous contrer”, ajoute-t-il.

Actuellement cadencé à 500, 550, 600 et 650 MHz, l’Ahtlon serait plus véloce que le Pentium III dans tous les domaines (jeux, création graphique, applications commerciales, édition vidéo… ). “L’Athlon permet aux constructeurs de proposer des PC offrant un rapport puissance/prix beaucoup plus intéressant. La puissance de calcul par dollar est largement supérieure”, affirme Mainee.

Les prix de l’Athlon sont en effet inférieurs à ceux des Pentium III d’Intel. Le modèle à 500 MHz coûte 249 dollars pour un lot de 1000 unités achetées tandis que le Pentium III est à 423 dollars chez Intel. Pour les fréquences plus élevées l’écart est moins important. Le modèles à 600 MHz est à 615 dollars chez AMD contre 658 dollars pour celui d’Intel. Le modèle à 650 MHz qui n’a pas d’équivalent chez Intel est à 849 dollars.

Dans une étude menée sur le marché des processeurs, le cabinet d’études Dataquest se dit très impressionné par l’architecture de l’Athlon mais il estime qu’AMD ne pourra battre Intel que sur le long terme. “A fréquence égale, l’Athlon égale voire surpasse le Pentium III et AMD a des chances de battre Intel à son propre jeu d’ici un à deux ans”, peut-on lire dans l’étude. “Tout le problème est de savoir si le fondeur pourra tenir ses délais de production, un écueil sur lequel il a souvent échoué jusqu’ici”, tempère toutefois Dataquest. L’étude signale en outre que l’Athlon est réservé au marché des PC haut de gamme, un secteur sur lequel AMD a très peu de parts de marché. “Le plus grand défi que doit relever AMD est de s’imposer sur le marché professionnel”, insiste Dataquest.

Pour en savoir plus :

* http://www.amd.com (US)

* http://www.dataquest.com (US).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur