L’atout de Linux ? Sa fiabilité plus que son prix

Cloud

Une étude du cabinet IDC souligne que l’argument principal qui convainc les entreprises d’utiliser Linux est sa fiabilité. Plébiscité pour des applications de serveur Web ou de fichiers, il possède un potentiel considérable grâce à sa croissance intimement liée à celle d’Internet.

Selon une enquête IDC réalisée aux Etats-Unis, 40% des responsables informatiques interrogés ont expliqué qu’ils déployaient Linux parce que ce dernier était plus fiable qu’Unix ou Windows NT. Seulement 13% des sondés invoquaient des raisons budgétaires pour motiver leur choix de l’Unix libre. Remettant en cause l’idée que le système d’exploitation ouvert concerne surtout les petites entreprises, l’étude signale que Linux touche 21% des entreprises américaines de taille moyenne et 30% des grands comptes, dont les dirigeants ignorent parfois que cet OS est installé dans leur société.

“Linux dépasse Windows en capacité et fait aussi bien qu’Unix en ce qui concerne la performance et la fiabilité, et il y a donc des raisons convaincantes pour l’adopter”, a expliqué la semaine dernière Michelle Bailey, responsable des études IDC pour les serveurs, lors d’une conférence à Redwood aux Etats-Unis. “On croit qu’il ne correspond qu’à un marché de niche et à des applications de niche mais ce n’est pas vrai. On le retrouve dans toute l’industrie, en particulier dans les départements IT et l’éducation”, poursuit-elle.

L’application reine de Linux reste le serveur Web pour 42% des entreprises. Environ 26% s’en servent pour les serveurs de fichiers et d’impression et 23% l’utilisent en tant que serveur de messagerie e-mail. “La capacité de faire tourner des applications diverses comme la gestion de fichiers ou la gestion de systèmes informatiques va permettre à Linux de concurrencer NT et Unix non seulement sur le marché des serveurs d’entrée de gamme, mais aussi sur celui des équipements de réseau“, prévoit Michelle Bailey.

Celle-ci considère que les perspectives de l’OS libre sont importantes grâce à l’essor d’Internet. “La force de NT est dans le travail collaboratif avec des produits tels qu’Exchange, tandis qu’Unix fait très fort dans le développement d’applications. Linux est utilisé surtout en serveur d’applications (…), mais tandis que NT et Unix ont encore besoin de se développer sur Internet, la croissance de Linux est déjà liée à Internet”. Ce système d’exploitation Linux, qui représentait en 1998 3,9% du marché américain des serveurs, devrait peser 8,7% de parts de marché en 2003.

Pour en savoir plus : http://www.idc.com (US)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur