Laurent Ribardière : 4D et Mac OS X

Cloud

Pour Apple, il n’y aurait pas plus simple que de porter une application Mac OS 9 sous OS X avec les bibliothèques de programmation Carbon. Le discours officiel, très optimiste, fait sourire les responsables de 4D. L’un des pionniers du Mac en France s’explique.

4D a décidé de procéder par étapes dans le portage de ses applications sur Mac OS X. Les serveurs ont eu la priorité. Laurent Ribardière, fondateur de 4D, affirme que le noyau d’OS X est le principal intérêt du nouveau système d’Apple, en tout cas pour les serveurs. Il est plus perplexe sur les performances du moteur graphique, Quartz, même si la version 10.1 a amélioré la situation.

Pour cette première excursion sur Mac OS X, un composant du nouvel OS d’Apple a été crucial : Carbon. “Carbon nous a aidé pour le portage”, précise Laurent Ribardière. Selon lui, les bibliothèques Carbon sont plutôt bien conçues et permettent un accès à la plupart des fonctions de Mac OS X. En revanche, il relativise l’optimisme d’Apple sur la compatibilité du code : “Le portage Carbon est beaucoup plus long qu’Apple ne l’affirme. Au lieu des 99 % de code compatible, on en obtient plutôt 80 %, ce qui laisse tout de même 20 % de code à réécrire.” Entre le discours d’Apple et la réalité, 4D, après un premier portage test pour l’Apple Expo 2000, a mis plus d’un an pour finaliser la migration de 4D Server et de la base de données 4D, mobilisant cinq développeurs à plein temps. La critique aigre-douce de Laurent Ribardière ne s’arrête pas à la compatibilité du code des applications Mac OS 9. En effet, la lente maturation de Carbon n’a pas favorisé le portage des logiciels 4D. “Les premières versions des bibliothèques Carbon étaient instables, incomplètes et mal documentées”, rappelle Laurent Ribardière. Les développeurs ont dû suivre les évolutions de Carbon et attendre des versions plus “finales”. Malgré ces critiques, chez 4D on considère tout de même que Carbon est la meilleure solution pour réaliser le portage des applications sur Mac OS X, même si certaines fonctions du système ne peuvent être implémentées, comme le menu Services réservé aux applications Cocoa.

4D WebStar joue la carte de la simplicité

Quant à la concurrence des bases de données Unix, Laurent Ribardière affiche sa confiance : “La concurrence, on connaît. Notre force est l’intégration entre la base de données, le RAD [l’atelier de développement de l’interface 4D, Ndlr] et le serveur.” Sur la stratégie de 4D WebStar, la réponse du fondateur privilégie l’approche ergonomique : “Apache est installé en standard mais reste un produit Unix. WebStar reprend la logique Apple, la simplicité. Un utilisateur Mac veut se simplifier la vie. Nous, nous essayons de faire de même.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur