Laurent Toutain (World IPv6 Launch) : “Sortir IPv6 du labo et le mettre en production”

Régulations

Enseignant-chercheur de Telecom Bretagne et membre de l’association G6 pour promouvoir l’IPv6 Launch (6 juin), Laurent Toutain revient sur les enjeux liés au protocole du futur de l’Internet.

ITespresso.fr : Justement, avec ce dernier maillon des utilisateurs finaux, qu’est-ce qui bloque ?
Laurent Toutain : Les boxes multi play constituent des équipements propriétaires des opérateurs. En fonction des versions des boîtiers et des DSLAM, IPv6 va arriver. C’est une responsabilité de l’ensemble des opérateurs et tout dépend si on se trouve en zones dégroupées ou non.

Néanmoins, Free a donné une impulsion en proposant IPv6 à ses utilisateurs dès 2007 mais il faudra qu’il fournisse des efforts pour l’intégrer au plus profond de son infrastructure réseau, tout comme les autres opérateurs (pour l’instant, il réussit à faire passer le trafic IPv6 sur IPv4).

On retrouve la même problématique avec l’Internet mobile. Avec la 4G, IPv6 devrait être proposé par défaut. Mais ce n’est pas le cas avec la 3G (sous IPv4).

ITespresso.fr : Quels sont les grands obstacles pour la compatibilité IPv6 – IPv4 ?
Laurent Toutain : Ce sont vraiment deux réseaux séparés qui sont déployés. Quand IPv6 a été retenu, le choix du format du paquet a été différent de celui d’IPv4. Les règles d’exploitation du réseau sont calquées sur IPv4. Mais comme les adresses IPv6 sont quatre fois plus grandes que les adresses IPv4, il n’y a pas de compatibilité en termes de mapping et de contenus. Maintenant, on n’a plus le choix. Il faut passer à IPv6.

Il n’existe pas de plan de migration standard. Un opérateur disposant d’un réseau MPLS peut très bien faire transiter du trafic IPv6 sur un réseau IPv4. Dans les réseaux managés, on a plutôt intérêt à choisir un camp (un protocole suppport). A la maison, on aura plutôt une configuration double pile (supports IPv4 et IPv6).

ITespresso.fr : Vous vous sentez soutenus par les pouvoirs publics dans le déploiement IPv6 ?
Laurent Toutain : Pas trop. C’est une question presque philosophique : faut-il que les pouvoirs publics décident du déploiement IPv6 ou est-ce de la responsabilité technologique des opérateurs ? Nous n’avons pas encore évoqué le sujet avec Fleur Pellerin, la ministre déléguée aux PME, à l’Innovation et à l’Economie numérique.

En septembre dernier, nous avions eu une réunion sur l’IPv6 avec Eric Besson, ex-ministre en charge de l’Industrie, de l’Energie et de l’Economie numérique (sous le gouvernement Fillon III). Il avait annoncé que les réseaux gouvernementaux allaient passer sous IPv6. Disons que nous en sommes au stade de la réflexion avancée. Je ne pense pas que France.fr soit accessible en IPv6 par exemple.

*Des slides sont disponibles sur le site de l’association G6 pour découvrir les enjeux de l’IPV6.

Crédit photo illustration : ©-PixBox-Fotolia.com


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur