L’autonomie record de l’iPhone mise en doute par des experts

MobilitéSmartphones

Alors qu’Apple annonce une autonomie de batterie exceptionnelle pour
l’iPhone, des analystes invoquent un pur effet médiatique.

Selon des experts, l’autonomie record de l’iPhone avancée par Apple ? qui passerait de cinq à huit heures en conversation ? tiendrait davantage d’une stratégie médiatique que d’une réelle prouesse technologique.

Les nouveaux chiffres font état d’une amélioration de 60% de l’autonomie de batterie par rapport aux premières estimations fournies en janvier par le PDG d’Apple Steve Jobs. S’ils s’avéraient exacts, l’iPhone bénéficierait d’une autonomie en conversation deux fois supérieure à celle des modèles concurrents proposés par RIM et Palm.

Apple a refusé d’expliquer les raisons d’une telle ré-estimation, invoquant uniquement “le processus de développement”. Les experts, pour leur part, se montrent plus que réservés et doutent que cette annonce masque une quelconque forme de technologie matérielle ou logicielle révolutionnaire.

Dans une entrevue accordée à Vnunet.com, des analystes et experts du secteur de la téléphonie mobile ont expliqué que la raison probable d’une telle amélioration de l’autonomie de batterie de l’iPhone était au mieux un changement mineur, au pire une démarche médiatique destinée à renforcer le battage publicitaire autour du lancement du produit le 29 juin prochain.

“La première chose que j’ai pensée, c’est qu’ils n’ont apporté strictement aucune modification à la batterie”, a déclaré Dave Chamberlain, analyste chez In-Stat. “Ils ont sans doute tout simplement changé leur mode de calcul pour évaluer l’autonomie.”

Kenneth Dulaney, directeur de la division informatique mobile chez Gartner, a fait remarquer que, pour obtenir une autonomie de batterie de 14 milliampères/heures telle qui a été annoncée pour l’iPhone, Apple aurait réalisé “un véritable exploit en termes d’innovation”. L’expert rajoute avec un brin d’ironie : “Face à de telles prétentions, on se demanderait presque si l’iPhone ne contiendrait pas un réacteur nucléaire.”

Kenneth Dulaney pense que les utilisateurs trouveront l’autonomie de batterie effective de l’iPhone considérablement inférieure lorsqu’il sera utilisé en environnement réel plutôt que dans les environnements contrôlés des laboratoires d’Apple.

Mais ce gain d’autonomie de batterie pourrait également trouver d’autres explications qu’une simple tactique marketing ou qu’un mode de mesure original.

Benoit Schillings, responsable technique pour le développeur de logiciels sur mobile Trolltech, pense quant à lui que les progrès annoncés au niveau de l’autonomie de batterie pourraient être obtenus en optimisant le code sur la partie logicielle de l’iPhone.

“Un code efficace est la solution numéro un. Dans le cas d’Apple, je pense qu’il doit y avoir de cela”, a-t-il déclaré. “En plus, Apple a ajouté d’autres couches de gestion de l’énergie.”

En ajustant la quantité d’énergie envoyée à chaque composant, explique-t-il, les fabricants peuvent améliorer considérablement les performances d’autonomie.

La gestion de la luminosité de l’écran et des connexions sans fil, comme le Bluetooth, peut également avoir une forte influence sur le prolongement de l’autonomie de batterie.

Mais Benoit Schillings croit à une explication bien plus simple. ” Peut-être qu’Apple a simplement rencontré un bug,” pense-t-il. “Il est toujours possible de transformer une erreur en victoire.”

Traduction d’un article de V nunet.com en date du 25 juin 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur