L’AV400, un magnétoscope numérique de poche

Mobilité

Le nouveau AV400 d’Archos permet d’enregistrer directement ses programmes télévisés sans passer par le PC. Mais son prix le réserve aux plus fortunés.

A l’heure où les Portable Media Centers (PMC) de Microsoft ne sont pas attendus avant le second semestre 2004 et alors que le Lyra DPD 2860 de Thomson a déçu, Archos lance l’AV400. Successeur de l’AV300, qui se serait vendu à 75 000 exemplaires dans le monde dont 50 % en France, le nouvel enregistreur vidéo de poche du constructeur français est conçu autour d’un disque dur de 20 Go (un modèle 1,8 pouce de Hitachi) ou 80 Go (en 2,5 pouces). Une version 100 Go apparaîtra par la suite. Des capacités qui permettent d’enregistrer entre 80 et 400 heures de vidéo, jusqu’à 1 million de photos ou 1 500 heures de musique.

Enregistrements programmés

Outre un design réussi et une ergonomie intelligente qui facilite la prise en main, l’AV400 (125 x 78 x 20 mm) est livré avec une base d’accueil en standard. Reliée au téléviseur et au magnétoscope/décodeur satellite, cette base permet de diffuser les fichiers vidéo de l’AV400 sans avoir à se soucier des branchements. Surtout, l’AV400 fait office de magnétoscope numérique : il dispose d’un contrôleur de tuner, le Scheduler, qui permet de programmer l’enregistrement d’une émission. Le Scheduler est d’ailleurs compatible avec le service Yahoo TV Guide grâce auquel on pourra paramétrer la programmation des enregistrements (plusieurs enregistrements dans la semaine, répétition hebdomadaire, mensuelle, etc.) simplement en important un fichier généré par Yahoo. Une fonction qui affranchit un peu plus l’appareil du PC puisque celui-ci n’apparaît plus comme l’unique source de contenus numériques. Bien sûr, le lecteur conserve sa propre autonomie en offrant le visionnage des films sur son écran couleur de 9 centimètres de diagonale environ (320 x 240 pixels).

L’AV400 supporte les formats vidéo jusqu’à 704 x 480 pixels en 30 images par seconde, soit une qualité très proche du DVD quand les autres modules du genre se limitent à 320 x 240 (QVGA). Il est compatible avec le MPEG 4 (AVI, DivX 4 et 5, XviD) et le WMV 9 de Microsoft (en lecture uniquement, avec gestion des droits) dont il implémentera les fonctions d’enregistrement (DVR) de la prochaine version. Ce qui devrait rendre l’AV400 compatible avec les PMC qui se limiteront, eux, au format vidéo propriétaire de Microsoft. En revanche, l’AV400 ne gère pas le MPEG-2.

Un volume de stockage externe

Au-delà des fonctions vidéo et audio (lecture des MP3, WMA, WAV), le nouveau produit d’Archos n’en reste pas moins un module de stockage amovible de n’importe quel type de fichier informatique. Il dispose même de son propre navigateur qui facilitera la gestion interne des fichiers. L’AV400 bénéficie également d’un emplacement pour carte mémoire CompactFlash (de type I) qui se veut compatible, à l’aide d’adaptateurs, avec toutes les cartes à mémoire Flash du marché. Ainsi, il devrait être adapté aux besoins des amateurs de photographie numériques qui souhaitent pouvoir stocker leurs photos pendant leurs déplacements. En revanche, contrairement à l’AV300, ce nouveau modèle ne dispose pas d’emplacement pour l’AVCam, le module qui transforme le dispositif en appareil photo ou caméscope numérique.

Les versions 20 et 80 Go seront respectivement commercialisées à 599 et 899 euros. Aucun tarif n’a encore été annocé pour le modèle 100 Go. Le constructeur a conscience du prix dissuasif de son produit et vise les 25-45 ans “qui connaissent un peu la technologie”. Certains pourraient l’acquérir en vue de le transformer avantageusement en magnétoscope numérique de salon.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur