L’avenir du DVD est-il sur Internet ?

Cloud
Information - news

A l’occasion d’un sommet européen à Dublin, les industriels du DVD ont été sensibilisés aux risques et aux atouts de la Toile. Entre le piratage et l’eldorado commercial, l’équilibre est mouvant

Le format numérique DVD ne profitera de tout son potentiel que s’il existe dans un monde relié en réseau. C’est du moins l’avertissement qu’a délivré George Welles, président du cabinet Imaging Futures, lors d’une conférence DVD Summit le 17 avril 2000 à Dublin. Lorsque l’accès à haut débit sera largement répandu, la location ou l’achat de films pourrait devenir une pratique courante. Or les professionnels semblent tarder à prendre conscience du phénomène. “Dès qu’il s’agit de cryptage et de zonage, les industries de la musique et du film ressemblent à l’ancienne économie qui essaye de comprendre la nouvelle”, considère George Welles.

Selon lui, les industriels doivent commencer à anticiper différentes manières d’utiliser le DVD en ligne pour aller plus loin que le support physique. La concurrence d’autres supports comme le disque dur des prochains magnétoscopes risquerait même d’affaiblir rapidement le marché des disques vidéo DVD. “Si l’industrie ne parvient pas à répondre à ces défis, le DVD pourrait avoir une vie plus courte que le CD-Rom”, juge sévèrement le consultant. Un exemple frappant concernant la dématérialisation des supports reste le MP3, qui a semé la panique en quelques mois chez les industriels du disque.

Et justement, le format DivX pourrait bien être à la vidéo ce que MP3 est à la musique. Ce nom recouvre une technologie de compression exploitable pour des téléchargements audio et vidéo sur le Net. DivX combine un système de codage audio MP3, un codage au format vidéo Divx et un décodeur Direct Show. La qualité n’est pas aussi bonne que celle du DVD mais est supérieure au VHS. La plupart des contenus disponibles actuellement sont gratuits, cependant il est possible de sauvegarder un film DVD en DivX. D’où l’inquiétude des grandes compagnies cinématographiques, dont les avocats sont aux aguets pour repérer d’éventuelles versions pirates des films DVD.

En attendant, il reste encore à démocratiser le format DVD. Des lecteurs bon marché commencent à apparaître, à l’exemple du iDVD. Ce décodeur Internet lit les films et permet de se connecter à la Toile. Il sera distribué aux Etats-Unis au prix de 100 dollars, soit environ 600 francs. Evidemment, il y a un truc. L’iDVD est accompagné obligatoirement d’un abonnement sur deux ans à un accès Internet câblé à haut débit. L’offre n’est pas disponible en Europe, mais pourrait donner des idées à certains câblo-opérateurs?


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur