LDCom s’offre 9 Telecom

Mobilité

Décidé à s’imposer dans la téléphonie locale et dans l’accès Internet à haut débit, LDCom vient de procéder à un nouvel achat. La filiale télécoms du groupe Louis Dreyfus vient d’acquérir 9 Telecom.

LDCom continue ses emplettes sur le marché des télécommunications. Après avoir racheté six sociétés (Kaptech, Belgacom, Kertel, Ventelo, Fortel), et tout en étant en cours de finalisation avec Firstmark, la filiale du groupe Louis Dreyfus Communications s’empare de 9 Telecom. Telecom Italia vient d’annoncer en effet qu’il cédera sa filiale française de téléphonie fixe et de services Internet 9 Télécom (9 Télécom, Mageos, Jet Multimedia, Europe Explorer) à LDCom et procèdera, dans le même temps, à l’acquisition d’une participation dans LDCom à hauteur de 7 % du capital. L’acquéreur envisage de revendre l’activité grand public qui serait redondante avec le reste de ses activités pour ne garder que le pôle entreprises. Il indique ne pas prévoir de plan social. Par ailleurs, l’opérateur historique italien devrait injecter 200 millions d’euros dans sa filiale française et abandonnerait une créance de près de 500 millions.

Plusieurs sociétés étaient en lice pour la reprise de 9 Telecom. Telecom Italia aura donc préféré LDCom à l’offre des fonds d’investissement Apax ou Iliad (propriétaire de Free). Cegetel, l’allemand Deutsche Telekom et le suédois Tele2 auraient également, selon Le Monde, étudié le dossier.

Un catalogue fourni

Issue du groupe Louis Dreyfus (les activités principales du groupe sont le commerce de matières premières dans les secteurs agricole et énergétique) en avril 1998, LDCom Networks, positionné dès le départ comme opérateur d’opérateurs, s’impose aujourd’hui comme un acteur majeur sur le marché des services et des infrastructures de télécommunications pour les entreprises et particuliers. Grâce à ses acquisitions de l’année 2002, LDCom fournit une vaste gamme de services voix et données. Le rachat de petits opérateurs alternatifs à un moment où les valorisations des sociétés sont les plus basses devrait permettre à LDCom d’atteindre une taille critique pour être rentable. Reste que cela relève du pari même si, en définitive, il débourse peu. Dans la plupart des cas, l’opérateur se contente de racheter des actifs en ouvrant son capital. Le fait d’assurer 60 % du trafic Internet n’a pas empêché KPNQwest d’être en faillite (voir édition du 12 juin 2002).

Telecom Italia n’est plus présent en France

LDCom sert aujourd’hui 150 sociétés de télécommunications et d’Internet et 18 000 clients entreprises. En 2002, on prévoit que le groupe atteindra un chiffre d’affaires de 500 millions d’euros et que ses effectifs compteront 1 200 employés. De son côté, 9Telecom annonce compter, fin 2001, 1,3 million de clients et réaliser 183 millions d’euros de chiffre d’affaires avec un résultat opérationnel négatif de 174 millions d’euros. Enfin, l’opération met fin à la présence Telecom Italia en France. Dernièrement l’opérateur s’était débarrassé de 19,6 % qu’il détenait dans Bouygues Télécom.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur