Le bel été du MP3

Cloud

Si le format de fichier MP3 soulève toujours de nombreux problèmes juridiques et ne possède pas que des partisans dans l’industrie musicale, les constructeurs informatiques en revanche l’ont adopté. Pour preuve, le nombre d’appareils utilisant ce format présentés actuellement à PC Expo.

Le format de fichiers musicaux MP3 soulève toujours autant de polémique dans l’industrie du disque (voir édition du 10 mai 2000). Pour autant, on peut constater que les consommateurs l’ont clairement adopté et l’industrie informatique aussi. Ainsi à PC Expo, où on avait du mal à trouver des PC (voir édition du 28 juin 2000), étaient présentés de nombreux baladeurs et autres appareils utilisant ce mode de compression musicale.

Si les pionniers en la matière en sont à présenter la deuxième génération de leur baladeur, comme Diamond avec le Rio 600, on assiste surtout à une déferlante d’appareils provenant de constructeurs qu’on n’attendait pas sur ce marché.

Dell, par exemple, présente une technologie de distribution de la musique au travers des pièces de la maison, à l’aide d’un petit réseau composé d’un émetteur branché sur le PC et de plusieurs récepteurs raccordés entre eux par le réseau téléphonique. Le Dell Digital Audio Receiver peut ainsi récupérer des fichiers musicaux aux formats MP3 et Windows Media et les diffuser dans toute la maison par le biais des récepteurs. Disponible en août aux Etats Unis, cet appareil sera facturé 199 dollars (1 350 francs HT) avec un ordinateur Dimension et 249 dollars (1 700 francs HT) acheté seul. Autre appareil sortant un peu du cadre PC et micro informatique, le eBookman de Franklin. Cette tablette permet non seulement de lire des livres électroniques mais aussi d’écouter ses morceaux préférés en MP3. Le stockage s’opère par module de mémoire, malheureusement limité suivant les versions à 8 et 16 Mo, ce qui est insuffisant pour stocker un album en entier. Mais Franklin annonce une future version haut de gamme du eBookman qui intègrera 128 Mo de mémoire.

Depuis les débuts du format et des appareils MP3, les plus actifs ne sont pas forcément ceux que l’on attend. Alors que les fabricants de baladeurs japonais hésitent encore à se lancer sur ce marché, d’autres constructeurs, dont le son n’est absolument pas le coeur de métier, se lancent dans l’aventure. C’est le cas de Iomega, plus connu pour ses solutions de stockage amovibles, qui va bientôt lancer son propre baladeur MP3, utilisant sa technologie Click!. Le Click! est une mini-disquette d’environ 5 centimètres de côté peut contenir 40 Mo de données. Pour Iomega, ce baladeur est avant tout une façon de démontrer la viabilité du Click! pour le stockage de fichiers de moyenne importance. Sept autres sociétés ont d’ailleurs annoncé leur intention d’utiliser le Click! dans leur baladeur multimédia.

D’autres industriels réfléchissent aussi à l’après MP3. Ainsi, Kenwood, pour améliorer la qualité sonore des fichiers MP3 qui souffre tout de même un peu de la forte compression, utilise une technologie Hi-Fi pour faire ressortir des sons étouffés ou supprimés lors de la phase de compression en format MP3. La méthode, comparable à de l’interpolation logicielle pour une image, consiste pour l’ordinateur ou n’importe quel autre appareil à extrapoler les sons disparus à partir de formules mathématiques. On demande à écouter !

Face à cette pléthore d’accessoires et de périphériques, on se demande comment peut réagir l’industrie du disque. En effet, si le public semble prêt à payer cher des appareils utilisant ce format, il ne semble pas prêt à sortir du modèle “tout gratuit” des morceaux qu’il télécharge en masse sur le Réseau. C’est donc tout un modèle de distribution qui va s’en trouver changé, que Metallica, Dr Dre ou la RIAA (Recording Industry Association of America), les plus farouches opposants de la libre distribution de la musique, le veuille ou non.

Pour en savoir plus :

* Rio 600

* Iomega


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur