Le Blu-ray de Sony en passe de gagner la guerre des formats HD

Mobilité

Défection des studios, ventes décevantes malgré les prix cassés, pauvreté du catalogue… Le HD DVD de Toshiba est sur la mauvaise pente.

Nous ne pouvons pas encore crier victoire mais la balance penche sérieusement de notre côté.” Philippe Citroën, directeur général de Sony France, s’est réjouit des bons résultats attribués au format Blu-ray à l’occasion de la présentation des nouveautés 2008. Il peut. Selon lui, le Blu-ray occuperaient 90 % des lecteurs de DVD haute définition contre seulement 10 %, donc, pour son concurrent le HD DVD de Toshiba (le NPD Group pousse même à 93 % ces parts de marché).

Le dirigeant reconnaît cependant que l’essentiel des ventes d’appareils Blu-ray provient de la Playstation 3. Avec 4,9 millions de consoles de jeux vidéo commercialisées au quatrième trimestre 2007 dans le monde (dont 600 000 en France), le chiffre d’affaires de la PS3 “est redevenu profitable“. Et le consommateur qui acquiert une PS3 découvre rapidement les vertus de la HD et se converti au Blu-ray, toujours selon Philippe Citroën.

Une analyse que les chiffres de ventes des films Blu-ray tendent à confirmer. Selon le Comité Européen de Promotion Blu-ray Disc Association, qui s’appuie sur Media Control GfK, avec 2,79 millions de disques commercialisés en Europe, le format haute définition de Sony occupe 79 % des ventes de titres HD. En France, 440 000 films Blu-ray se sont vendues depuis janvier 2007 contre 169 000 pour le HD DVD. Le catalogue Blu-ray compte à ce jour 263 titres contre 163 pour son concurrent.

Toshiba sur le point de jeter l’éponge

Ces derniers temps, Toshiba avait essayé d’accélérer ses ventes en cassant le prix de ses consoles à plusieurs reprises. En vain. Le récent ralliement de Warner au Blu-ray a enfoncé le clou. 80 % des studios américains supportent désormais la technologie de Sony. Et des chaînes de distribution comme Best Buy ou Netflix ont annoncé l’abandon de la commercialisation du HD DVD.

Du coup, les rumeurs s’intensifient autour de l’abandon prochain de Toshiba sur le marché de la HD. Rien d’officiel pour le moment mais selon Jodi Sally, vice-président marketing aux Etats-Unis, cité par Hollywood Reporter, “Toshiba va continuer d’étudier les effets sur le marché et le bénéfice pour le consommateur, particulièrement en regard de nos récentes réductions tarifaires sur tous les lecteurs HD DVD“. La conclusion risque d’être sans appel au regard des derniers chiffres. La victoire de Sony sur le marché de la vidéo haute définition pourrait être plus proche que Philippe Citroën ne le pense.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur