Le Blu-ray en perte de vitesse selon le patron de Sony

Mobilité

Howard Stringer reconnaît la difficile bataille pour imposer son format DVD haute définition face à la pugnacité de Toshiba et son HD DVD.

La bataille de la standardisation du successeur du DVD serait-elle en train de pencher du côté du HD DVD, le format de Toshiba soutenu par Microsoft? Le Blu-ray est dans “l’impasse“, aurait déclaré Howard Stringer, le PDG de Sony, à l’occasion d’une conférence donnée au centre culturel 92nd Street Y à New York, jeudi 8 novembre 2007. “C’est un combat difficile“, a ajouté le dirigeant, rapporte l’Associated Press.

Sony est le développeur du Blu-ray, le format de vidéo haute définition notamment soutenu par Hitachi, Philips, Apple, HP, Sun du côté des constructeurs et éditeurs, Universal, Disney, la Fox, MGM et Buena Vista du côté des producteurs de contenus. Le Blu-ray est en concurrence avec le HD DVD de Toshiba.

La balance penchait pour le Blu-ray

Alors que, au vu du nombre d’acteurs impliqués et à l’analyse du cabinet Forester, la balance penchait pour le Blu-ray, plusieurs événements sont venus rétablir l’équilibre avec le HD DVD. D’abord, le départ de la Paramount de la liste des partenaires. Le studio hollywoodien avait annoncé, en août 2007, son aversion pour le Blu-ray au profit du HD DVD. La Paramount est notamment en contrat avec Dreamworks Pictures, producteur de la trilogie Shrek au succès phénoménal qui n’entrera donc pas au catalogue des films Blu-ray Disc.

Ensuite, Toshiba a fait pression sur les tarifs de ses lecteurs HD DVD. Ils sont aujourd’hui disponibles aux États-Unis pour 200 dollars contre près de 500 dollars fin 2006. En France, le premier prix démarre à 349 euros avec le lecteur EP30. Du côté du Blu-ray, seule la Playstation 3 de Sony à 400 euros prétend concurrencer le lecteur HD DVD en terme de prix. Les tarifs des lecteurs de salon Blu-ray démarrent à 500 euros.

Le format le plus prestigieux sera le gagnant

Malgré ces contrecoups, Howard Stringer reste optimiste. Il est convaincu que le format le plus prestigieux sera le gagnant. Sous entendu, le Blu-ray. Celui-ci permet effectivement de stocker plus de données, 25 Go par couche contre 17 Go pour le HD DVD. Mais le Blu-ray est plus onéreux et contraignant à produire. Et le HD DVD met en avant ses capacités interactives de son format, notamment pour l’accès à des services distants en ligne.

En 1985, après une bataille de 10 ans, Sony avait définitivement perdu la guerre du format vidéo sur bande avec son Betamax contre le VHS de JVC. Et pourtant, au départ, le Betamax offrait une meilleure qualité d’image que le VHS. Mais sa durée limitée à 1 heure face aux 4 heures réclamées par une partie de l’industrie du cinéma lui fit perdre le marché.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur