Le bug de l’an 2000 se cache-t-il dans vos murs ?

Régulations

En Grande-Bretagne, l’initiative d’information gouvernementale Action 2000 a lancé une campagne de sensibilisation sur la vérification des bâtiments, ascenseurs et autres systèmes d’alarmes dont l’électronique pourrait fort bien réserver des surprises lors du passage à l’an 2000.

Action 2000, le comité gouvernemental britannique de prévention contre le bogue de l’an 2000, a démarré une campagne de sensibilisation sur la présence de failles dans les système d’ouverture et de fermeture automatique des portes, les ascenseurs, les appareils de ventilation et de climatisation, les barrières de parkings et tout autre équipement susceptible de mal fonctionner après le 1er janvier 2000.“De nombreux bâtiments ont des équipements critiques qui contiennent des puces sensibles à la date, et si les occupants ne peuvent pas pénétrer dans leurs locaux le 4 janvier il pourront techniquement porter plainte”, a indiqué une porte-parole d’Action 2000. Le comité indique que le déclenchement intempestif d’un signal d’alarme risque d’engendrer des évacuations non nécessaires, et que le dysfonctionnement de systèmes d’évacuation d’air ou de refroidissement, aussi bien que la panne d’un système d’alarme, pourraient rendre les polices d’assurances invalides. L’organisme estime qu’entre 1 et 6% des systèmes électroniques embarqués rencontreront des problèmes liés au bogue de l’an 2000.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur