Le CeBit célèbre l’informatique de poche

Mobilité

Les téléphones mobiles et les organiseurs de poche bientôt reliés à Internet ont volé la vedette aux PC lors du CeBit, qui s’achève ce mercredi.

Alors que l’Internet mobile arrive à pas feutrés en France, les constructeurs se bousculent pour présenter des prototypes ou des produits capables de se connecter à la Toile. Les divers gadgets pour PC n’ont pas non plus manqué, mais c’est surtout une floraison d’appareils nomades au format poche que l’on attend pour le printemps.

Motorola a présenté pas moins de six modèles de téléphones Wap. Disponible à partir de cet été, l’un d’entre eux fonctionnera à la fois en mode GSM et GPRS car les débits de cette technologie sont mieux adaptés à la consultation d’Internet. Actuellement, les opérateurs n’ont pas fini de déployer leurs réseaux GPRS (voir édition du 2 février 2000). Seulement, les petits écrans affichant une demi-douzaine de lignes n’offriront qu’un confort limité. On place donc les mêmes espoirs dans les organiseurs de poche, qui abritent davantage de mémoire et un processeur à tout faire plus puissant. Microsoft a notamment présenté ses versions allégées du tableur Excel, de la base de données Access et de son traitement de texte Word, avec en vedette le navigateur Pocket Explorer. Visible une première fois lors du Consumer Electronics Show en début d’année à Las Vegas (voir édition du 6 janvier 2000), la nouvelle mouture du système d’exploitation Windows CE qui les accompagnera devrait être plus rapide et moins gourmande en énergie. Préférant désormais le nom de PocketPC (pour abandonner la référence au nom déposé Palm) lorsqu’il nomme les futurs organiseurs équipés, Microsoft prépare en même temps diverses applications multimédia embarquées pour afficher des photos en couleur ou lire des titres audio au format MP3, avec par exemple un Windows Media Player allégé.

De son côté, Palm a innové avec trois modèles d’organiseurs dont le Palm IIIc en couleur (voir édition du 23 février 2000). Equipé d’un écran à matrice active affichant 256 couleurs, et donc gourmand en énergie, l’appareil disposerait selon le constructeur d’une autonomie de deux semaines, soit l’équivalent des modèles actuels. Commercialisé prochainement à environ 3500 francs TTC, il est accompagné d’un Palm IIIe en monochrome, à l’habillage translucide et surtout meilleur marché (entre 1500 et 2000 francs TTC) pour séduire les jeunes.

L’opérateur British Telecom est quant à lui sur le point de lancer des appareils sans fil qui utilisent une version améliorée du standard de communication DECT. Cette technologie sans fil est déjà employée dans les flottes de téléphones mobiles dans les entreprises (sur un chantier par exemple) ou à la maison, pour relier un téléphone sans fil à sa base. Citons au passage que le fabricant français Olitec a déjà lancé un modem similaire baptisé WaveMemory, relativement onéreux (1690 francs TTC). Selon des sources proches de l’opérateur, British Telecom présentera une nouvelle génération d’appareils (du type téléphone ou minitel Internet) compatibles DECT pour surfer sur la Toile et téléphoner en même temps sans l’aide d’aucun câble. Les connexions pourront fonctionner avec des débits Numéris sur des distances de 300 mètres à l’air libre et 50 mètres en intérieur. Ce principe rappelle celui de l’Airport d’Apple, pour créer un réseau local ou une connexion Internet sans fil.

Encore plus fort, le spécialiste de l’image Olympus développe actuellement une paire de lunettes multimédia adaptée aux téléphones mobiles Wap. Ce casque permettra aux utilisateurs de consulter des cartes avec davantage de détails que sur l’écran réduit du mobile. Aucune date de lancement n’a été communiquée. Ces lunettes seront complémentaires d’Eye-Trek, des lunettes pour PC qui pourront se brancher sur une télévision, un magnétoscope, une console de jeu ou un lecteur DVD. Commercialisée en juin en Europe, à un prix encore inconnu, la paire de lunettes affiche une surface équivalente à un écran de 52 pouces (1m30 de diagonale) placé à une distance virtuelle de 2 mètres.

Les périphériques pour ordinateurs n’ont donc pas été négligés et on trouve même quelques innovations originales. Psion a développé un “tuner” radio dénommé WaveFinder. Il se présente comme un récepteur radio et communique avec un ordinateur de bureau pour afficher à l’écran les stations disponibles. Compatible avec le standard de radio numérique DAB, il permet de sélectionner sa programmation musicale ou de recevoir des informations routières, sur la météo, etc. Mais surtout, il permet d’enregistrer directement au format MP3 les titres en réception. Une aide à la copie qui risque d’agacer les maisons de disques.

Pour en savoir plus :

* Motorola

* Eye-Trek d’Olympus

* WaveFinder de Psion


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur