Le CeBIT ouvre ses portes dans un contexte économique morose

Cloud

Avec un nombre d’exposants moins important que les années précédentes, le Cebit 2009, qui se tient du 3 au 8 mars, va avoir du mal  à briller.

A l’image des salons précédents dédiés à l’électronique, le CeBIT d’Hanovre, salon international de l’électronique, devrait lui aussi être marqué par une baisse marquée du nombre de ses exposants, comme celle de ses visiteurs.

Cette année, 4300 entreprises de 69 pays différents devraient faire le déplacement, contre 5845 en 2008, 6200 exposants en 2006 et 8000 en 2001. Une bonne partie des géants de l’électronique, en majorité frappés par la crise, devraient faire l’économie du déplacement. Nokia, Toshiba et Samsung seront aux abonnés absents.

Pour Ernst Raue, membre du directoire de Deutsche Messe, la société organisatrice, le très fort recul du nombre d’exposants doit être interprété comme un signal positif. “Au vu de l’ampleur de la crise, ce chiffre est un succès“, assure t-il, selon l’AFP.

A l’image d’autres salons comme le Mobile World Congress de Barcelone ou le Consumer Electronics Show de Las Vegas, le CeBIT devrait mettre en avant des technologies issues du mouvementc “green IT”. Une bonne partie des produits présentés cette année devraient être plus économes en énergie.

Les terminaux de lecture numérique, symbolisé non seulement par le Kindle 2 d’Amazon, le Reader de Sony ou encore le Cybook de Booken devraient également être de la partie. Dans des domaines plus professionnels, les promoteurs du “cloud computing” comme IBM ou Amazon pourraient eux aussi faire le déplacement.

Des personnalités politiques devraient également être présentes à l’occasion de la cérémonie d’ouverture à Hanovre. On y attend Angela Merkel, chancelière d’Allemagne mais aussi Arnold Schwarzenegger, en qualité de gouverneur de l’Etat de Californie mis à l’honneur cette année en qualité de “partner state”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur