Le Cern va construire un gigantesque centre de données

Cloud

L’utilisation de l’accélérateur de particules LHC oblige le centre de recherche à prendre des mesures pour gérer l’énorme volume de données scientifiques produites.

Le centre de recherche européen Cern s’apprête à construire un énorme centre de données dans le cadre de son projet visant à mieux comprendre les particules les plus élémentaires de l’univers. L’organisation exploite l’accélérateur de particules LHC (Large Hadron Collider) qui, construit dans un tunnel de 27 km de circonférence, est l’instrument scientifique le plus grand du monde, construit en 10 ans pour un coût de 5 milliards de dollars.

Cet anneau installé sous la Suisse et la France permet aux flux de particules d’entrer en collision à la vitesse de la lumière, grâce à quatre systèmes informatiques chargés de contrôler les résultats.

Cet instrument gigantesque produit un volume de données considérable, jusqu’à 500 Mbit/s. En fonctionnant 120 jours par an, l’accélérateur de particules produira chaque année pas moins de 15 pétaoctets d’informations, dont au moins huit seront conservés.

“Cela pose des problèmes de stockage non négligeables”, explique Charles Curran, directeur du service informatique du Cern. “Personne dans la communauté Linux n’écrit du code capable de gérer un tel volume de données. Nous aurions pu l’écrire nous-mêmes, mais cela apparaît comme une très mauvaise idée car ce processus prendrait énormément de temps et ne pourrait jamais s’achever”.

Le Cern est parvenu à contourner le problème à l’aide d’une application appelée Castor HSM qui utilise le stockage sur disque et sur bande d’IBM et de Sun Microsystems. Le coût annuel de ce système s’élève à plus de quatre millions de francs suisses (environ 2,4 millions d’euros) en frais de supports et de stockage.

Mais ce volume de huit pétaoctets marque le commencement du projet, que l’équipe de chercheurs pense développer jusqu’à la découverte du boson de Higgs, la particule élémentaire qu’ils recherchent tant.

Le boson de Higgs, parfois appelée particule de Dieu, est le Saint-Graal de la physique des particules. Jamais trouvée, toujours recherchée, elle pourrait être la clé d’une des grandes questions universelles : pourquoi les objets ont-ils une masse.

Traduction et adaptation de l’article “Cern plans mega data store” de Vnunet.com en date du 17 octobre 2007.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur