Le chat qui change les codes à barres en liens

Mobilité

DigitalConvergence développe un scanner de codes barres en forme de chat et de la taille d’une souris. Associé à un logiciel dédié, il permettra d’ouvrir directement une page Web correspondant à un article ou une publicité.

Le magazine américain Forbes envisage déjà de fournir 800 000 de ces CueCats à ses lecteurs à la rentrée. Wired ferait de même. Le CueCat est en fait un simple lecteur de code barre, livré avec un logiciel lui permettant d’interpréter les petites bandes noires en adresses Internet pour ensuite afficher une page Web correspondant.

L’idée est de faire la connexion entre le papier et Internet, sans passer par une saisie manuelle laborieuse et parfois compliquée par la longueur des adresses. De plus, un code barre s’incorpore plus discrètement dans une publicité ou au bas d’un article qu’une adresse. Le lecteur désireux d’en apprendre plus sur un produit évoqué dans une publicité par exemple, n’aurait qu’à saisir son CueCat. D’un passage sur le code barre associé, il entraînerait l’ouverture de son navigateur sur le site Web correspondant ou fournissant des renseignements supplémentaires.

Mais est-ce bien utile ? On peut légitimement se poser la question. En effet, les premiers CueCats se brancheront sur port PS/2, munis d’une fiche mâle et d’une femelle, ils s’intègreront entre le clavier et l’unité centrale. Viendront ensuite des versions USB et port série. L’ennui est qu’il faut être à côté de son PC, allumé de surcroît, car la bestiole ne possède aucune mémoire. Le seul réel avantage de cette solution est le faible coût, permettant de distribuer le joujou gratuitement. Sinon, on pariendra au même résultat en utilisant un scanner à main associé à un logiciel d’OCR. Une fois le lien copié, il ne resterait qu’à développer un petit programme pour coller l’adresse automatiquement dans la barre du navigateur…

Pour en savoir plus :

DigitalConvergence


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur