Le cloud computing plus intéressant pour les PME que les grandes entreprises

Cloud

Selon une étude McKinsey, les technologies du cloud ne sont pas viables pour le “big business”.

Selon une étude McKinsey intitulée Clearing the Air on Cloud Computing, le cloud computing n’a pas de réel sens financier pour les grandes entreprises. Le fait de changer un data center de taille moyenne vers un modèle cloud (plates-formes Internet pour le développement et l’hébergement d’applications) reviendrait à doubler les coûts par rapport à l’option de poursuivre l’exploitation de son propre système.

“Le cloud a vraiment du sens pour les PME mais des barières techniques, opérationnelles et financières devront être levées avant que le cloud ne soit largement exploité par de grandes entreprises privées ou organisations publiques”, peut-on lire dans cette étude McKinsey.

“Plutôt que d’attendre des perspectives irréalisables avec le cloud en interne, les DSI devrait plutôt se concentrer sur les avantages immédiats que l’on peut tirer en dynamisant le stockage serveur, les opérations de réseaux et autres blocs critiques dans le système d’information”, estime le cabinet d’études.

En prenant en compte les données fournies pour l’exploitation d’Amazon en cloud, McKinsey a évalué les coûts d’exploitation pour le fonctionnement d’un centre de données à 366 dollars par mois et par unité de calcul de la production. Comparé à 150 dollars par mois pour un centre de données conventionnelles.

Ces chiffres prennent en compte les coûts liés à l’installation et au fonctionnement d’un data center et les abattement dont une entreprise peut bénéficier et les coûts liés à la migration vers le cloud et ceux du support utilisateurs.

L’étude McKinsey suggère que les compagnies qui cherchent à réaliser des économies devrait plutôt se tourner vers les technologies de virtualisation afin “de faire plus avec moins”. Le cabinet d’analyses suggère que l’utilisation des serveurs en data center tourne en moyenne à 10% mais elle peut être doublée grâce aux logiciels de virtualisation.

Néanmoins, le cloud computing fait sens pour les PME au sens large (c’est à dire les structures qui réalisent un chiffre d’affaires de 500 millions de dollars par an ou moins).

Adaptation d’un article de Vnunet.com intitulé Cloud computing too costly for enterprise en date du 16 avril 2009


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur