Le cloud va secouer l’e-pub et les services d’infrastructures pour les entreprises

Cloud

Gartner publie une nouvelle étude sur le marché du cloud computing qui pèsera 150 milliards de dollars d’ici 2013.

Le cloud computing et ses services associés seront donc une véritable lame de fond IT, assure Gartner. Le cabinet d’études multi-sectorielles, notamment pour les nouvelles technologies, estime que le chiffre d’affaires du marché des plates-formes permettant de créer et d’exploiter des services hébergés devraient atteindre 56,3 milliards de dollars en 2009, en hausse de 21,3% par rapport à l’année précédente (46,4 milliards de dollars).

A l’horizon 2013, Gartner parie que le cloud computing pèsera 150 milliards de dollars d’ici 2013.“La plus grande proportion du business sera lié à un transfert des services IT traditionnels vers un modèle cloud computing. Mais il existe également un champs d’exploration pour de nouvelles activités autour avec des flux de revenus associés”, commente Ben Pring, en qualité de Vice-Président “Etudes” chez Gartner.

Ce sont les “business process” (sous-entendu des services générateurs de revenus) qui tirent profit du cloud. En 2008, ils ont représenté 83% du marché global (38,9 milliards de dollars). On y retrouve des services de publicité, de commerce électronique, de ressources humaines et de process de paiement. Selon les prévisions de Gartner, la croissance de ce segment cloud au vaste périmètre serait de presque 20% cette année.

“Les services, dont le modèle économique est orienté vers la publicité, resteront la composante la plus large du marché des services conçus en mode cloud jusqu’en 2013”, assure le représentant du cabinet d’études.

En 2009, la publicité fondée sur le cloud devrait représenter 58% du marché global des services “dans les nuages”, soit un business de 33 milliards de dollars tiré par des acteurs mondiaux comme Google, Yahoo ou Microsoft. De quoi refondre le paysage de la publicité en ligne, assure Gartner.

Quid des services d’infrastructures en mode cloud computing qui avaient jusqu’ici davantage attiré notre attention que les services en cloud fondés sur la publicité ? Ben Pring considère ce segment comme un  marché précoce (“an early-stage market”), qui ne pèsera que 6% du marché cette année (3,2 milliard de dollars en 2009).

Mais le mouvement devrait s’amplifier jusqu’en 2013 au regard des champs des possibles en termes d’exploitation de services IT. “Mais tout dépend dans quelle mesure les principaux groupes d’infogérance et leurs clients vont embrasser le cloud computing.”
 


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur