Le co-auteur de la GPLv3 appelle le monde du Libre à un élan de solidarité

Cloud

Eben Moglen souhaite un front uni dans la communauté open source face à la
stratégie “diviser pour mieux régner” adoptée par Microsoft.

Les entreprises ne devraient pas céder à la tentation d’acheter une licence relevant de la propriété intellectuelle de Microsoft pour leurs applications open source, car cela permet à l’éditeur de diviser pour mieux régner sur le marché du logiciel, a mis en garde Eben Moglen, co-auteur de la troisième version de la licence publique générale (GPL) et fondateur du Software Freedom Law Center.

Qualifiant les applications open source de logiciels communautaires, Eben Moglen est convaincu qu’elles ont besoin d’une ligne de défense commune pour lutter contre les brevets de sociétés telles que Microsoft. Mais certains membres de la communauté seront tentés de conclure “un armistice privé avec l’envahisseur”, a déclaré Eben Moglen dans une entrevue accordée à Vnunet.com.

“Les stratégies de type ‘diviser pour mieux régner’ sont construites autour de cette faiblesse. C’est dans l’intérêt de certaines personnes de conclure un pacte privé pour des questions de sécurité et d’abandonner la défense commune”, a-t-il ajouté.

“La situation actuelle nous amène à tenter d’empêcher cette stratégie de fonctionner. Il est donc important pour nous de dire aux gens : ‘Vous devez rester fidèle à la défense commune’. Vous ne pouvez pas conclure d’accords privés avec l’envahisseur ou les ennemis de la liberté du logiciel. Nous devons rester solidaires”, poursuit Eben Moglen.

Microsoft et Novell ont dévoilé en octobre dernier un partenariat offrant aux acheteurs du système d’exploitation Suse Linux de Novell une licence leur permettant d’utiliser le portefeuille de brevets de Microsoft, les protégeant ainsi contre toute attaque pour violation de la propriété intellectuelle. L’accord Microsoft-Novell autour des licences brevets est spécifique car accordée à l’utilisateur final et non à Novell. Ce qui est contraire aux accords traditionnels de licences brevets. Cet accord a suscité une vague de critiques parmi les défenseurs de l’open source, notamment Eben Moglen.

Les entreprises se sont quant à elles montrées plus tolérantes vis-à-vis de cette alliance. Microsoft et Novell ont attiré un certain nombre de clients pour leur offre combinée. Ils ont également publié une étude censée démontrer l’approbation incontestable de leur partenariat.

Plutôt que de fournir des licences de brevet aux clients Novell individuels, l’éditeur devrait s’engager dans des accords de licence croisés, estime Eben Moglen.

Mais Microsoft ne souhaite pas s’engager dans un tel accord sur Linux. Les termes de la licence publique générale (GPL) supposent d’étendre l’engagement accordé à Novell à toutes les distributions Linux.

Traduction d’un article de Vnunet.com en date du 4 juin 2007


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur