Le code de sécurité du Pentium III en question

Cloud

Le projet d’Intel qui souhaite intégrer un système d’identification dans ses futurs Pentium pour sécuriser les transactions électroniques est remis en cause par des groupes de pression américains.

Intel vient de renoncer à activer par défaut dans ses puces une technologie d’identification destinée à sécuriser les transactions en ligne. La semaine dernière, le géant des processeurs avait annoncé l’ajout dans ses futurs processeurs d’un système permettant de suivre et d’identifier les internautes grâce à un numéro de série codé sur les puces, ceci afin de rendre les transactions par carte de crédit sur le Web plus sûres (voir édition du Jeudi 21 janvier).

Cependant dès le début de la semaine, des groupes de pression, qui ont notamment reçu le soutien de l’Electronic Privacy Information Center (une association à but non lucratif regroupant chercheurs et universitaires), ont massivement appelé au boycott des produits d’Intel si ce dernier ne se décidait pas à retirer ce système des futurs Pentium III.

Suite à ce mouvement, le fondeur vient de décider de désactiver par défaut cette fonction. Il explique que son projet initial était d’activer cette technologie pour accéder à des échanges sécurisés et que les utilisateurs qui l’auraient souhaité auraient pu la désactiver. Désormais, ce sera le contraire. Les utilisateurs devront activer eux-mêmes le système d’identification. Malgré ce geste, les groupes de pression continuent de demander le retrait complet du système. Intel a l’intention de s’expliquer avec eux jeudi prochain à Washington.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur