Le code d’identification du PIII est faillible

Régulations

Un collaborateur du magazine allemand Computer Technologie annonce avoir réussi à activer le code d’identification mis en sommeil dans les nouveaux processeurs Pentium III.

Le Pentium III menace-t-il la vie privée, et permettrait-il de pister les internautes sur le Web ? Pour Intel, la mise en sommeil du code d’identification intégré dans la puce (afin de sécuriser l’achat en ligne) devait mettre fin au conflit l’opposant à des groupes de défense des droits des citoyens. Or le ton risque de monter d’un cran depuis que le journal allemand c’t Computer Technologies a annoncé qu’il est possible d’identifier un utilisateur à son insu. Selon le magazine, le collaborateur Andreas Stiller, présenté comme expert en microprocesseur, a réussi à activer le numéro de série de la puce grâce à un moyen logiciel. Intel indiquait pourtant que l’ordre express de l’utilisateur et un redémarrage de la machine étaient nécessaires pour rendre opérationnel le tatouage numérique.

Intel a été informé de ce rebondissement et mène une enquête. Si le constat allemand se confirmait, les groupes de pressions notamment américains pourraient redoubler d’efforts pour exiger l’interdiction de cette technologie (voir édition du 26 janvier 1999).

Pour en savoir plus : cliquez ici


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur