Le Comité national pour l’an 2000 entre en scène

Cloud

La première réunion du Comité national pour le passage à l’an 2000 s’est tenue mercredi pour dresser un premier bilan sur la mobilisation des entreprises.

La première réunion du Comité national pour le passage à l’an 20000 s’est déroulée mercredi au Ministère de l’Economie et des Finances. La rencontre a permis au Comité de présenter sa mission, à savoir sensibiliser les entreprises concernées et présenter régulièrement un état des lieux des mesures prises pour se prémunir contre le bug. Ses soixante membres sont issus des pouvoirs publics, de grandes entreprises, de confédérations syndicales et d’organisations professionnelles et de consommateurs. Au cours de la réunion, Lionel Jospin a évoqué de grandes disparités dans la préparation des entreprises. Selon une enquête réalisée du 8 au 16 décembre 1998, 83% des PME-PMI de 50 à 200 salariés se sentent bien informées. Plus de la moitié d’entre elles ont désigné une personne ou mis en place une équipe pour gérer le passage à l’an 2000. Mais le pourcentage tombe à 19% pour les structures de 1 à 9 salariés. A l’opposé, les grandes entreprises comme EdF, la SNCF ou La Poste évoquent des budgets de préparation importants, respectivement 600, 700 millions et 1 milliard de francs. En ce qui concerne les campagnes de sensibilisation, le Centre d’information sur l’an 2000 indique avoir déjà adressé aux entreprises 800000 et 2,2 millions de brochures respectivement en août et décembre 1998. En janvier dernier, des messages ont été diffusés sur les principales stations de radio écoutées par les chefs d’entreprise. Le centre a par ailleurs édité à 4 millions d’exemplaires un document gratuit de 12 pages, et que l’on peut demander sur le site An 2000.Pour en savoir plus : http://www.an2000.gouv.fr/


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur