Le commerce électronique toujours plus haut, malgré un tassement du panier moyen

Mobilité

Les ventes en ligne ont augmenté de 29% en 2008, selon la Fevad. Mais le montant moyen d’une transaction stagne à 91 euros depuis 2007.

Le commerce électronique a bien résisté malgré la crise économique. Selon le bilan annuel publié par la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad), les ventes en ligne ont progressé de 29% en 2008 pour atteindre un chiffre d’affaires de 20 milliards d’euros.

Plus de 22 millions de Français ont fait leurs emplettes sur le Web l’année dernière. Soit un Français sur quatre en prenant en compte la population globale.

2,5 millions de nouveaux cyber-acheteurs sont arrivés en cours d’année. Avec quels profils ? la Fevad note l’arrivée massive des retraités cette année (+58%). Cette catégorie de population progresse aujourd’hui sept fois plus vite que chez les 25-34 ans.

Du côté de l’offre de commerce électronique, c’est l’abondance : en 2008, la Fédération du e-commerce a recensé 48 500 sites marchands actifs, soit une progression de 30% par rapport à 2007.

Alerte : montant moyen du panier en baisse

Selon l’indice iCE 30* fondé sur un panel des 32 sites marchands leaders en France, la Fevad constate que l’ensemble de ces sites a connu une croissance de 16% sur un an. Ils ont enregistré plus de 85 millions de transactions, soit l’équivalent de plus de 230 000 transactions par jour.

Les sites marchands proposant des produits textiles ont plutôt connu une bonne année, avec une hausse de 15% de leur chiffre d’affaires. Les plates-formes vendant des produits high-tech ont dû en revanche affronter une année un peu plus difficile. Leur chiffre d’affaire annuel cumulé n’a progressé “que” de 9%.

Les Français qui achètent sur le Web n’ont pourtant pas fait de folies. Le montant moyen d’une transaction en ligne s’est stabilisé à 91 euros, soit un niveau identique à celui de l’an passé.

La Fevad a déjà pu mesurer l’impact négatif de la mauvaise conjoncture économique sur le montant moyen du panier. Ce montant s’élevait à 93 euros au premier trimestre 2008 (+3%), mais il est tombé à 87 euros au dernier trimestre.

Le cap des 30 milliards à l’horizon 2010 ?

Côté prévisions, la Fevad se montre optimiste malgré la crise qui sévit. “Si le rythme de croissance du nombre d’internautes se maintient et le montant moyen d’achat ne ralentit pas trop, les ventes du commerce en ligne devraient progresser de 25% en 2009 par rapport à 2008 à 25 milliards d’euros et de 20% en 2010 à 30 milliards”, a déclaré Marc Lolivier, délégué général de la Fevad, selon des propos rapportés par l’AFP.

De son côté, Hervé Novelli, secrétaire d’Etat chargé du Commerce, de l’Artisanat, des Petites et Moyennes Entreprises, du Tourisme et des Services, s’est félicité des bons résultats enregistrés par le e-commerce qui “traduisent le dynamisme des entrepreneurs en ligne”.

Pour développer le commerce, le gouvernement a récemment mis en place un statut de l’auto-entrepreneur. Ce nouveau régime permet à un particulier de créer et de gérer plus facilement une activité (e-) marchande sans déposer les statuts d’une société.

*Méthodologie utilisée par la Fevad
Cette étude repose sur les informations recueillies auprès de 32 sites internet, parmi les sites leaders, participant au panel Fevad/iCE 30 et sur le montant agrégé des transactions réalisées par les principales sociétés prestataires de paiement pour le compte de près de 48 500 sites internet. La permanence de la méthodologie et le traitement des données ont été validés par le cabinet KPMG.

Sites internet sondés : 3 Suisses, Accor hôtels, Alapage, Anyway, Camif Collectivités, cdiscount, decathlon, Expedia, Fnac, France-Loisirs, Ipsopresto, Jm Bruneau, JPG, La Redoute, Ldlc, M6 Boutique, Manutan, Mistergooddeal, Nouvelles Frontières, Opodo, Pixmania, Quelle, Raja, Rue du Commerce, Surcouf, Topachat, vente-privee.com, Vertbaudet, Viking, Voyages Loisirs, Voyages-sncf.com, Welcome Office.

Pour les besoins de l’étude, la Fevad a également interrogé un panel de plates-formes de paiement, totalisant un nombre de 48 500 sites : Atos Origin, Caisse Nationale des Caisses d’Epargne, CIC-Crédit Mutuel, Monext, Ogone, Pay Box et PayPal.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur