L’e-commerce français reste encore marginal

Cloud

En France, le commerce électronique n’a représenté pour l’année 1999 que 0,05 % du commerce de détail. Autrement dit, seulement 800 000 Français ont acheté en ligne. Selon l’étude réalisée par le CREDOC, la sécurité est pour l’instant le principal frein au développement de l’e-commerce.

Selon une étude du Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (CREDOC), le commerce électronique en France n’a représenté que 0,05 % des ventes au détail pour l’année 1999. Aux Etats-Unis, ce chiffre s’élève à 1 %. Ainsi en France, seulement 800 000 personnes ont acheté sur Internet dépensant au total 1 milliard de francs, soit l’équivalent des ventes annuelles de deux hypermarchés. A titre de comparaison, les ventes sur Minitel représentent un montant sept fois plus important. A ce stade, on peut se demander qui de l’Internet ou du Minitel se porte mal…

Selon le CREDOC, les principales réticences à l’achat porteraient sur la sécurité de paiement (67 %), le surcoût lié à la livraison (50 %), la réutilisation possible de données personnelles (47 %), les doutes sur le service après-vente (44 %), et les délais de livraison (25 %). Le sondage porte sur 1 500 internautes interrogés en septembre 2000.

Les voyages arrivent en tête des produits les plus achetés sur Internet pour 33 %, suivent les locations de vacances (32 %), les livres (32 %), les disques (31 %), les jouets (23 %), les articles de sport (22 %), la micro-informatique (21%).

Toutefois, malgré ce démarrage très lent, le CREDOC estime que le commerce électronique en France devrait croître rapidement. Internet semble bel et bien venir en complément des autres modes de distribution traditionnels.

Pour en savoir plus : Le site du CREDOC


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur