L’e-commerce menacé par une découverte mathématique

Cloud

La validation par un mathématicien de la théorie des nombres premiers pourrait se révéler problématique pour le commerce électronique.

L’hypothèse de Riemann, formulée par Georg Friedrich Bernhard Riemann en 1859, tend à expliquer les règles qui régissent les nombres premiers. Ceux-ci sont utilisés comme clés pour le chiffrement des communications Internet et permettent aux banques de sécuriser les données des cartes de crédit des consommateurs. Louis de Branges, un chercheur d’origine française officiant à l’université de Purdue aux Etats-Unis, annonce avoir validé l’hypothèse de Riemann, selon The Guardian qui rapporte l’affaire.

La fin du commerce électronique ?

Il y a quatre ans, l’institut américain Clay offrait une récompense de 1 million de dollars à quiconque parviendrait à résoudre cette énigme mathématique, parmi d’autres. Les confrères de Louis de Branges ne sont cependant pas convaincus de la fin du commerce électronique, du moins pas encore. “La preuve qu’il a avancée est plutôt incompréhensible”, estime le professeur Marcus du Sautoy de l’université d’Oxford, “les mathématiciens ne sont pas certains que le million de dollars a été remporté.”

Mais le professeur Du Sautoy admet que cette validation pourrait avoir des conséquences sur le commerce en ligne. “La preuve de l’hypothèse de Riemann devrait nous permettre de mieux comprendre le fonctionnement des nombres premiers. Si c’est le cas, le commerce électronique vit ses derniers instants. Il y a donc d’énormes implications en jeu.”


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur