Le copiage, un phénomène répandu qui n’affecterait pas les achats de CD et DVD

Mobilité

Selon une étude universitaire soutenue par UFC-Que Choisir, la “politique de répression contre les consommateurs” n’est pas adaptée.

Pourquoi copie-t-on sur Internet ? Le sujet est provocateur alors que les députés entament l’examen du projet de loi relatif au droit d’auteur et aux droits voisins dans la société de l’information (DADVSI).

Le laboratoire Adis de l’université Paris XI et UFC-Que Choisir dévoilent une étude “inédite” sur le comportement des internautes et leurs pratiques de copiage. Elle a été réalisée à partir d’un panel de 4 000 personnes sur la foi de statistiques descriptives et de tests économétriques.

Premier constat : il est difficile de trouver un réel profil des copieurs tant la pratique est répandue. C’est un phénomène qui concerne “toutes les catégories sociales”. Onze millions de personnes téléchargent de la musique sur Internet, soit près de 40% des internautes.

Une politique répressive inefficace

L’étude avance plusieurs facteurs qui expliqueraient ce phénomène de copiage : effet d’imitation et de contagion sociale, accès à une diversité culturelle plus importante, prix perçu des originaux, compétences informatiques et niveau d’études.

“La perception du risque juridique et le niveau d’achat des CD et des DVD sont des variables neutres donc non explicatives du copiage”, considèrent les auteurs de l’étude.

Une manière de dénoncer “l’inefficacité de la politique répressive contre les consommateurs”, estime UFC-Que Choisir qui craint une transposition législative du concept de “riposte graduée” dans le projet de loi DADVSI. Le débat à l’Assemblée nationale devait débuter mardi soir.

Absence de liens entre le copiage et le niveau d’achat des CD et DVD

Toujours selon l’étude de l’université Paris XI, les achats de CD et de DVD ne sont pas affectés par l’intensité du copiage sur les réseaux P2P. “Cela peut s’interpréter comme une indépendance des deux pratiques”, estiment les rapporteurs.

Néanmoins, UFC-QUE Choisir précise qu’on ne peut pas en conclure à ce stade et sans prendre en considération d’autres variables que les achats de CD et de DVD sont “positivement ou négativement affectés par le copiage P2P”.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur