Le cycle économique d’Apple

Mobilité

Sur une année, Apple connaît une évolution de ses activités marquée par des passages clés et des moments moins brillants. De la MacWorld Expo de juillet à celle de janvier, la saison des pommes se joue !

L’année financière d’Apple commence en pleine période de Roland Garros, d’Euro 2000 et de tour de France ! Pas étonnant que peu de gens s’en aperçoivent de notre côté de l’Atlantique ! On s’aperçoit en effet en jetant un regard rapide sur le graphique d’évolution du titre Apple, que l’action AAPL (le sigle d’Apple sur le Nasdaq) connaît une hausse cyclique presque chaque année, à partir du mois de mai. Trois phénomènes majeurs expliquent cette évolution.

D’abord les promesses de la MacWorld Expo de juillet. Le prix de l’action est soutenu par les espoirs nourris d’informations, de rumeurs, de confidences, qui font monter petit à petit le cours. Si par bonheur un changement important dans la gamme est annoncé, le cours prend littéralement son envol.

Si le mois d’août est en général plat pour la plupart de sociétés, pour Apple il ne l’est pas autant que cela : le marché de l’éducation se fait aux USA à ce moment là. Pour la société, leader incontesté de ce domaine, pas question de perdre des parts de marché. Apple reste à ce jour intouchable sur les deux segments qu’elle attaque habituellement : les classes jusqu’à la 12éme (appelées là-bas K-12 et qui correspond à notre Terminale) et les études supérieures. Ces deux segments connaissent un regain d’activité de juin à septembre : les profs font leurs courses informatiques à cette époque. Ils ont l’habitude de “moderniser leur flotte” et leurs infrastructures de communication.

Cette année, deux produits d’Apple vont vraisemblablement faire fureur auprès de ce marché : les iBook et le réseau sans fil AirPort. Apple est sans doute la seule firme au monde à proposer aux professionnels de l’éducation des produits pour lesquels les profs et leurs élèves tombent d’accord. Toute l’équipe Apple est sur la brèche et sa compétence dans le domaine de l’éducation n’est plus à prouver. Cet avantage sur ses concurrents lui permet d’avoir les faveurs des têtes pensantes du secteur de l’éducation. Sur son site Internet, l’éducation a sa place à part et dispose également d’un magasin en ligne spécialisé. Y compris sur le site français ! Steve Jobs soutient particulièrement ce marché : lors de son passage à Paris pour la dernière Apple Expo, il n’a pas manqué de rencontrer le ministre de l’éducation de l’époque, Claude Allègre.

Le premier trimestre fiscal de la société s’étend de septembre à décembre. C’est en général le moment pour Apple de régler les derniers détails de son appareil productif. Comme la plus grosse période de vente se situe à Noël, la société se donne donc 6 mois pour mettre en bataille ses lignes de production. Avec les méthodes logistiques dites de flux tendus : pas question de disposer de trop de stocks. La production des machines se fait au fil de l’eau, soutenue par les équipes de prévisions de vente. Résultat, l’année dernière, un Macintosh se vendait toutes les 6 secondes !

Apple clôture son année lors de la MacWorld Expo de San Francisco, qui se tient traditionnellement en janvier. Pour le titre AAPL, on arrive aussi en fin de cycle : les investisseurs sont en effet toujours sur la brèche, car des nouveautés importantes peuvent toujours être annoncées. Si cette année a été assez décevante, la cuvée 2001 risque fort d’être particulièrement importante, avec le lancement de MacOS X et d’un certain nombre de produits qui tireront partie de la formidable puissance de ce système.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur