Le dégroupage total soutient le marché du haut débit en France

Mobilité

A fin juin, l’Arcep recense 11,1 millions d’abonnements haut débit. 1,2
million de lignes sont exploitées hors du giron de France Télécom.

Alors que l’on approche vers une couverture quasi-intégrale de la population française en ADSL d’ici la fin de l’année, l’Autorité de régulation des commmunications électroniques et des postes (Arcep) a effectué un décompte du nombre d’abonnements haut débit en France à fin juin.

Elle recence 11,1 millions d’abonnés haut débit à fin juin 2006. Ce qui représente une hausse de 40,7% sur un an. 630 000 abonnnements Internet supplémentaires ont été recensés entre mars et juin 2006. La technologie ADSL reste prédominante dans les connexions haut débit (10,5 millions d’abonnements) face au câble (630 000).

Sur ce total de comptes Internet ouverts, la moitié d’entre eux ? 5,2 millions exactement – sont commercialisés par les opérateurs alternatifs dans le cadre du dégroupage (total ou partiel) ou sous forme de bitstream (une formule alternative d’offre de gros).

Une ligne dégroupée sur cinq exploitée en dégroupage total

Vu sous le prisme de l’Observatoire du haut débit de l’Arcep, c’est le dégroupage total qui porte la plus grande partie de la croissance actuelle. Le nombre de lignes totalement dégroupées, permettant aux abonnés de ne plus payer l’abonnement téléphonique France Télécom, s’élève à 1,2 million de lignes. Dorénavant, une ligne dégroupée sur cinq est exploitée en dégroupage total.

Selon Les Echos, l’opérateur historique a perdu 290 000 clients entre mars et juin 2006 (contre 358 000 au premier trimestre). Une baisse conjoncturelle qui n’inverse pas la tendance de fond : les internautes acceptent plus facilement le fait de couper le cordon avec France Télécom. Une tendance qui devrait se confirmer dans les mois à venir avec le développement de formules dual play (Internet haut débit, téléphonie) sans abonnement téléphonique proposées par les FAI alternatifs comme Neuf ou Free dans les zones non dégroupées (voir article du 22 août 2006).

Haut débit : pour une vision globale du marché
Comme prévu, mercredi soir, l’Arcep a publié simultanément pour la première fois les chiffres de L’Observatoire du haut débit et du nouveau Tableau de bord du dégroupage et du bitstream au 30 juin 2006. L’organisme public de référence du monde des télécoms juge nécessaire de replacer, dans le cadre de ses publications trimestrielles, le dégroupage dans le contexte plus large des marchés de gros et de détail du haut débit.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur