Le dénouement de la saga Peoplesoft – JD Edwards est-il en vue ?

Cloud

Fin de la semaine dernière, Peoplesoft a annoncé avoir acheté toutes les actions restantes de son concurrent JD Edwards, ce qui lève un nouvel obstacle sur le chemin de la fusion des deux entreprises.

Mi-juillet, Peoplesoft a racheté JD Edwards, mais toutes les actions n’avaient pour autant pas encore changé de propriétaire. Selon le patron de Peoplesoft, Craig Conway, la fusion des deux entreprises fait l’objet d’un travail assidu depuis un mois déjà. Tant Peoplesoft que JD Edwards développent et vendent du logiciel ERP. Peoplesoft s’occupait plutôt de systèmes de gestion du personnel, alors que JD Edwards visait surtout le secteur de la production.

Les utilisateurs des programmes des deux entreprises ne sont pourtant pas encore rassurés: c’est ainsi que la direction d’Oracle a fait savoir vouloir s’opposer à la reprise inamicale de Peoplesoft, même si cela devait prendre des mois, voire une année. En reprenant JD Edwards, Peoplesoft devient en effet le numéro deux du marché ERP, après SAP, mais avant Oracle.

Les utilisateurs des logiciels Baan peuvent, eux aussi, commencer à se faire du mouron. Chez Baan, on va supprimer 800 des 2800 emplois, et les spécialistes craignent ainsi la perte d’une grande part du savoir-faire en matière de produits. Baan a été vendue en juin par la société britannique Invensys à un autre acteur sur le marché intermédiaire, SSA GT. Cette entreprise est d’ailleurs activement occupée à intégrer Baan.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur