Le dernier des MacOS 9

Cloud

C’est un jour triste ou heureux pour les utilisateurs de MacOS. Après presque 17 ans de bons et loyaux services, Apple est sur le point de rendre disponible l’ultime mise à jour de son système MacOS 9x. Une page est définitivement tournée. Qu’apporte cette nouvelle mouture aux utilisateurs ? Faut-il mettre à jour son Mac ? Ou attendre MacOS X, si sa machine le permet ? Nous avons testé la version bêta du système qui devrait être numérotée 9.1.

MacOS 9.1 n’est pas une mise à jour réellement majeure. Si cette version apporte quelques améliorations fonctionnelles et d’interface, rien n’est particulièrement significatif. Nous avions déjà eu l’occasion de donner quelques détails sur le dernier des MacOS 9 (voir édition du 16 octobre 2000). Nous vous faisons maintenant visiter la version bêta que nous avons pu tester. Deux questions restent en suspens : la date de disponibilité de la version finale et son prix.

Lifting pour le Finder

La nouveauté la plus marquante se situe dans la barre de menus. Apple y a introduit un nouveau menu, baptisé “Fenêtre”, identique à celui que l’on trouve déjà sous MacOS X et X Server. Il liste toutes les fenêtres ouvertes sur le Finder. L’utilisateur n’a plus qu’à sélectionner la fenêtre voulue et celle-ci se mettra en avant-plan à l’écran. Très pratique ! Petit raffinement, des raccourcis clavier sont disponibles, tel que le masquage automatique de fenêtre lorsque l’utilisateur affiche une nouvelle fenêtre en avant-plan.

La mort annoncée de Simple Text

Tout le monde connaît SimpleText, un éditeur de texte simpliste livré avec tous les MacOS depuis des années. Apple ne le criait pas sur les toits, mais il a développé la seconde génération, Wordtext ! S’il n’offre pas de fonctions avancées comparables à un Word, on peut tout de même appliquer des effets et des styles au texte. Il s’appuie sur le jeu de caractères Unicode, et ne fonctionne que sur le nouveau MacOS. Côté interface, il adopte les palettes flottantes et la petite barre d’outils à la ClarisWorks.

De tout nouveaux tableaux de bord

Les principales nouveautés et améliorations concernent essentiellement les tableaux de bord. Certains n’ont été modifiés que très légèrement depuis dix ans, Apple les remet au goût du jour. C’est notamment le cas pour les tableaux de bord “Démarrage”, “Général”, “Economie d’énergie” ou encore “Internet”. “Démarrage” bénéficie d’un ravalement général. Outre une nouvelle interface (la fenêtre est redimensionnable), il affiche tous les volumes et indique les éventuels dossiers systèmes opérationnels en indiquant la version de MacOS. Un bouton de redémarrage est accessible directement sur la fenêtre. L’aspect de “Général” n’avait guère changé depuis l’apparition de MacOS 8. Avec MacOS 9.1, ce tableau de bord gagne une nouvelle robe plus colorée. Il devient plus compact et perd les options de protection des dossiers système et applications. Les clignotements des items des menus et curseurs se règlent désormais par une barre de réglage et non à l’aide de boutons radios.

Une fois de plus, le tableau de bord “Son” change de peau. Il se décompose en quatre onglets et bénéficie d’une nouvelle ergonomie pour la sélection de la source sonore et du son d’alerte. Le tableau de bord “Souris”, qui avait adopté les couleurs et les rondeurs de la souris translucide bleue et blanche de l’iMac, se pare maintenant de la couleur graphite de la souris optique. Le tableau de bord Internet reçoit un quatrième onglet (“Avancées”). Il permet de configurer les serveurs FTP, les polices de caractères, les applications utilisées pour ouvrir les documents téléchargés ou encore les réglages de firewall. Enfin, MacOS 9.1 ajoute quelques fonctions au tableau de bord “Economie d’énergie”. Il se divise en quatre onglets dont deux nouveaux. Le premier concerne la notification de sommeil et de réveil avec l’affichage d’un message d’alerte ou d’un son de réveil. Dans l’onglet “Options avancées”, on peut demander un redémarrage automatique en cas de défaillance de l’alimentation.

Et sous le capot ?

MacOS 9.1 inclut la toute nouvelle version des bibliothèques Carbon 1.1. Celle-ci offre une meilleure stabilité et une meilleure compatibilité avec les applications carbonisées tournant sur MacOS 8/9 et X. Carbon est désormais pleinement fonctionnel. Le support FireWire s’améliore encore avec la version 2.7 : aucun changement fonctionnel mais la prise en compte des nouveaux périphériques du marché. Les amateurs de 3D bénéficieront d’une nouvelle mouture des extensions OpenGL, numérotée 1.2. Apple a optimisé OpenGL avec un support du Velocity Engine du G4 pour améliorer les performances et les rendus. Le lissage a été lui aussi amélioré. Côté multitâche, le Process manager (gestionnaire des tâches) permettra de meilleures performances et une plus grande réactivité des applications en arrière-plan.

Conclusion ?

Sans être marquante, cette ultime version de MacOS stabilise et optimise le travail fait autour de MacOS 9. On aurait sans doute aimé voir de nouvelles technologies ou des améliorations plus significatives. Mais il est vrai que MacOS X pointe le bout de son nez (voir édition du 7 décembre 2000). Le multitâche du Finder gagne en réactivité et en performances. MacOS 9.1 est un peu plus rapide qu’un MacOS 9.0.x, mais sans résultat exceptionnel. Autrement dit, si la mise à jour est gratuite, ce serait dommage de s’en priver. Sinon, peut-être vaudra-t-il mieux attendre MacOS X, à condition que sa machine le supporte.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur