Le Directory Server d’iPlanet monte en puissance

Cloud

La version 5 du serveur d’annuaires d’iPlanet devrait permettre à l’alliance créée par Sun et Netscape de proposer aux grands comptes un produit capable de supporter d’importantes montées en charge.

Du serveur d’annuaire dépend le bon fonctionnement des systèmes d’information de l’entreprise. Dédié au droit d’accès des utilisateurs à tel ou tel service, il doit être capable de traiter l’information rapidement et surtout d’être toujours opérationnel afin d’accorder ou non l’accès aux applications. En sortant une version 5 de son serveur d’annuaires, iPlanet avait pour intention de proposer un produit capable de gérer efficacement des montées en charge importantes sur intranet, extranet ou encore des sites portails. La société, issue de l’alliance entre Sun et Netscape, semble avoir réussi son pari et estime que son serveur peut gérer 50 millions d’entrées.

Multiserveur et chaining

Pour réussir cela, la version 5.0 de son Directory Server présente quelques nouvelles fonctions. A commencer par une réplication multi-master. Dans les versions précédentes, un seul serveur délivrait les données ; l’idée a donc été de répartir les données sur plusieurs serveurs. Le multiserveur rend possible la synchronisation entre les serveurs, rendant possible l’accès à l’information même si l’un d’eux tombe en panne. Deuxième nouveauté, le chaining. Ce nouveau concept consiste à répartir les données sur plusieurs annuaires. L’objectif est de soulager les serveurs en offrant un accès client simplifié.

iPlanet Directory Server 5.0 supporte Windows 2000 pour la première fois ainsi que Sun Solaris, HP/UX, IBM AIX et Windows NT. Une version d’essai est disponible en téléchargement. La solution est facturée en fonction du nombre d’entrées, soit 16,60 francs entre 1 et 200 000 ou 14,50 francs pour 200 000 à 500 000 entrées.

Pour en savoir plus :

Le site d’iPlanet


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur