Le Dock : barre à tout faire de MacOS X

Cloud
Information - news

Un élément de la future interface Aqua et de MacOS X a tout de suite sauté aux yeux des prochains utilisateurs, le Dock. Nous revenons en détail sur un des points principaux de l’usage quotidien des futurs Mac.

Comment définir le Dock ? Loin d’être une création de MacOS X, le Dock était déjà présent dans NextStep, le système développé par l’équipe de Steve Jobs après avoir quitté Apple. Dans le document jetant les bases d’interface de Rhapsody, le Dock s’appelait Tray (c’est-à-dire plateau), un peu ce que l’on peut avoir sous BeOS. Avec MacOS X et son interface Aqua (voir édition du 22 février 2000), il reprend le nom de Dock et se simplifie.

Pour le définir simplement, disons qu’il est un mélange des menus Applications, Pomme et Démarrer de Windows. À quoi sert-il ? C’est un peu un fourre-tout. Il sert à la fois de menus Applications, de lieu de rangement des fenêtres, et de lancement de la Corbeille ou encore des Préférences. Avec l’apparition du Dock, Apple a mis au rancard les menus Applications et Pomme, même si le premier subsiste, en partie.

Le Dock se configure très simplement dans les Préférences du “Bureau” (le Finder étant indépendant du Desktop). Ces Préférences permettent aussi de paramétrer la taille des icônes du Bureau (Desktop icon size). Les autres options concernent le Dock lui-même :

– La taille du Dock est réglable, éviter de prendre une taille trop grande, les icônes ne sont pas forcement adaptées. La taille maximale est de 128 pixels par côté.

Magnification (ou effet de loupe) : c’est sans doute la fonction la plus impressionnante, c’est elle qui fixe la taille de l’animation d’agrandissement / réduction des icônes lorsque le curseur de la souris passe par dessus.

– Masquage automatique : si on ne souhaite pas afficher le Dock en permanence sur son écran, il peut se cacher de lui même en disparaissant comme un tiroir “derrière” le bord de l’écran du Mac. Pour l’afficher de nouveau, il suffit de placer la souris sur le bas de l’écran.

– Un simple clic suffit pour afficher une fenêtre “icôniser” dans le Dock.

Il ne faut pas croire que le contenu du Dock est figé. Bien au contraire. Il est possible de déplacer et ranger les icônes dans l’ordre que l’on souhaite. Le titre de l’icône qui s’affiche en haut de chaque icône est le nom du document ou de l’application. Au démarrage, on ne voit que les éléments en standard. Il est très facile de les paramétrer. Une des manières est d’utiliser le dossier Dock Folder du disque dur de MacOS. On y trouvera d’ailleurs aussi le DeskTop Folder. Toutes les icônes déposées sur le Bureau y sont listées. Mais nous y reviendrons.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur