Le dual core au coeur des développement d’AMD

Mobilité

Le fabricant américain de processeurs, challenger d’Intel, mise sur les processeurs à faible consommation, la mémoire Flash et les pays émergents pour se développer.

A l’occasion de son rendez-vous annuel, qui s’est déroulé le 12 novembre dernier au siège social à Sunnyvale, AMD a dévoilé quelques points de sa stratégie de développement tant sur les marchés des serveurs que des ordinateurs de bureau et portables. Cette stratégie passe bien sûr par l’évolution de ses produits. Le développement de puces à double coeur (dual core) constitue la priorité des développements (voir édition du 6 septembre 2004). AMD devrait lancer ses premières puces dual core dès le second semestre 2005 avec trois Opteron (noms de code Egypt, Italy et Denmark) gravés en 90 nanomètres (nm) mais aussi à travers un Athlon 64 FX (Toledo) lui aussi gravé en 90 nm.

Ces futurs processeurs devraient évoluer en 2006 vers Pacifica qui se destinera aux ordinateur de bureau, portable et aux serveurs. Doté d’un processeur à double coeur, cette puce bénéficiera d’une technologie de “virtualisation” qui permet l’exécution de plusieurs processus en parallèles par processeur. Une technologie équivalente à l’HyperThreading qui équipe nombre de Pentium 4 d’Intel. Pacifica sera également pourvu d’une technologie de sécurité baptisée, pour l’heure, Presidio et qui devrait être équivalente à celle d’Intel : LaGrande. Encore en développement, cette technologie vise prévenir des attaques informatiques. AMD a également évoqué, sans plus de détail, une nouvelle puce à très faible consommation destinée aux notebook.

Quatre bits par cellule Flash

Les développement les plus importants pourraient ne pas venir des ordinateurs mais bien des multiples appareils multimédias communicants qui envahissent le quotidien. AMD compte bien décliner ses architectures x86 pour différentes plates-formes, tant à travers les PDA et téléphones mobiles que les télévisions numériques, notamment grâce à sa gamme de processeurs Geode à faible consommation. A commencer par le PIC (Personal Internet Communicator) qui permettra de disposer d’un ordinateur basique de la taille d’un livre pour moins de 200 dollars (voir édition du 29 octobre 2004). Le PIC vise les marchés émergeants que sont l’Amérique latine, l’Asie (Inde, Chine) et l’Europe de l’Est. Un marché dont AMD estime pouvoir tirer un milliard de dollars dans les 2 prochaine années.

Hector Ruiz, le président de la société californienne, vise un gain de 10 % de part de marché sur la vente des processeurs dès 2005. En 2004, AMD a remporté quelques batailles en séduisant des acteurs aussi importants que Microsoft, HP, Sun Microsystems ou encore VeriSign et Dreamworks avec ses processeurs Opteron. Dell, jusqu’alors exclusivement acquis à Intel, s’intéresserait également aux puces pour serveur du fondeur de Sunnyvale. AMD poursuit également ses développements sur la mémoire Flash à travers la joint-venture Spansion créée avec Fujitsu. Les travaux portent aujourd’hui sur le QuadBit qui permet de stocker 4 bits par cellule Flash. De quoi doubler les capacités de l’actuel Mirror Bit (voir édition du 18 mai 2001) qui offre deux bits par cellule. Le Quadbit pourrait apparaître dès 2007 dans les téléphones mobiles, notamment. Bertrand Cambou, le directeur de Spansion, a précisé que neuf des dix principaux constructeurs de téléphones mobiles devraient travailler avec AMD dans les prochaines semaines.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur