Le fax sur Internet menacé par l’e-mail

Mobilité

Utiliser l’Internet pour envoyer des fax au bout du monde à peu de frais a beau être une bonne idée, les appareils existants risquent fort de connaître un échec d’ici quelques années face à la montée de l’e-mail.

D’après le cabinet Schema, le marché des services de télécopie sur Internet devrait continuer de croître durant les cinq prochaines années. Mais en même temps, de nombreux utilisateurs cesseront d’envoyer des fax pour se servir du seul courrier électronique. “Le principe du fax IP va être rapidement submergé par l’e-mail”, explique Robin Duke-Woodley, analyste pour Schema. “Effectivement il y a bien un marché, mais il ne va pas se développer de la manière dont les fournisseurs de services l’auraient souhaité. Il ne sera pas aussi important que ce qu’on attendait”. Plusieurs opérateurs ont dépensé beaucoup de temps pour développer des services de fax IP. Le groupe Uunet avait annoncé un service de fax mondial en 1997, or il doit seulement être lancé au Royaume-Uni. “Pendant ce temps, tout le monde est passé à l’e-mail”, renchérit Robin Duke-Woodley.

Toutefois, Richard Woods, porte-parole d’Uunet, assure que le marché reste très important. Selon lui, les services financiers et les organisations administratives et juridiques n’accepteront rien d’autre qu’un fax pour certaines communications.

Selon les chiffres de Schema, les services de téléphonie sur Internet devraient représenter en 2000 un marché de 150 millions de dollars, dont 50 millions de dollars pour le fax IP. En 2005, la voix sur Internet pourrait atteindre presque 1 milliard de dollars, dont 400 millions de dollars provenant des services de fax.

Pour en savoir plus : http://www.schema.co.uk


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur