Le fondateur de TechCrunch prend du recul sous la pression

Mobilité

Michael Arrington, fondateur de l’inflluent site d’infos sur la sphère Web 2.0, est fatigué des menaces d’ attaques qui pèsent sur lui et sa famille.

Michael Arrington, le fondateur de TechCrunch, le célèbre site d’informations sur la vague Web 2.0, va prendre du recul. Du moins temporairement. Mais les circonstances sont singulières.

“Dans le passé j’ai été attrapé, bousculé et malmené lors d’évènements, mais jamais on ne m’avait craché dessus. Je pense que c’est ici que je met la limite”, écrit-il dans une lettre ouverte sur TechCrunch.com.

“Mais je ne peux pas dire que mon travail soit encore amusant. Les start-ups qui n’ont pas la couverture qu’ils souhaitent et les journalistes et les bloggeurs concurrents ont tendance à nous accuser des choses les plus ridicules”, écrit-il plus loin expliquant les attaques qu’il reçoit.

Michael Arrington est un avocat d’affaire et un entrepreneur dont le site TechCrunch est l’un des plus influents de la Silicon Valley en partie grâce au charisme de son fondateur qui n’a pas l’habitude de mâcher ses mots.

Par exemple, en décembre dernier, il avait clairement annoncé ne plus vouloir respecter les embargos course (délais à respecter avant de publier une information, une contrainte parfois exigée par les services de relation presse des entreprises IT) au nom de la folle course à l’information.

Une équipe de sécurité pour protéger sa famille

Dans sa contribution datée de mercredi, Michael Arrington révèle que les attaques qu’il subit vont parfois très loin et se manifestent sous forme de menaces de mort proférées contre lui et sa famille comme cela a été le cas l’été dernier.

“D’après l’avis des experts en matière de sécurité, les menaces étaient graves. L’individu a un casier judiciaire et détient un pistolet. La police de trois Etats a été alertée et nous avons engagé une équipe de sécurité rapprochée pour me protéger ainsi que ma famille et les employés de TechCrunch”, confie-t-il.

Blogueur serait donc un métier à risque et Michael Arrington n’est pas prêt à payer la rançon de la gloire. Il a donc décidé de se retirer temporairement dès la semaine prochaine après la couverture du Forum de Davos en Suisse.

Sa pause devrait durer tout le mois de février, histoire de réfléchir et de décider de la suite de sa carrière. “Nous écrivons sur les technologies et l’entreprenariat. Ce sont des choses importantes, mais pas au point que nous devrions craindre pour notre sécurité et la sureté de nos familles”, conclut-il.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur