Le forfait télécoms en Europe dès 2002

Régulations

Selon Chris Hill, vice-président d’AOL Europe, les opérateurs télécoms seront contraints d’ici trois ans de proposer les premiers forfaits pour communications téléphoniques illimitées (voix ou Internet) pour résister à l’explosion de la téléphonie mobile.

Lors d’une conférence BBRS Telecom tenue à Londres le mardi 8 juin, le vice-président du développement d’AOL en Europe, Chris Hill, a indiqué que la pression des opérateurs de téléphonie mobile forcera les opérateurs traditionnels européens à proposer des communications téléphoniques sans limitation de distance ou de durée d’ici trois ans. Selon le cabinet IDC, 92 millions d’européens étaient abonnés à un service de téléphonie mobile en 1998. Ce chiffre pourrait dépasser les 230 millions en 2002. Les prix de ces communications baisseront et obligeront les opérateurs de réseau fixe à répliquer pour ne pas perdre leurs clients, en proposant des tarifs très bas ou un forfait de communications illimitées.

Aux Etats-Unis et en Australie, les appels téléphoniques locaux sont gratuits ou très peu chers, car ils sont souvent intégrés dans une offre qui ne fait pas appel au décompte des minutes utilisées. Résultat, l’Internet y a connu une explosion très rapide. De nombreux analystes considèrent d’ailleurs qu’une tarification à la minute décourage la croissance de l’économie sur Internet. Des initiatives commencent toutefois à éclore. En Grande-Bretagne, la société Tempo propose l’Internet totalement gratuit (accès et téléphone) le week-end et en soirée (voir édition du 4 juin 1999). Bref, l’introduction de ces services pionniers ouvre donc la voie aux communications vocales et Internet à faible prix dans un futur proche en Europe.

Enfin, concernant le devenir d’AOL, Chris Hill s’est montré confiant dans l’essor du service d’accès payant, malgré la pléthore d’accès gratuits proposés outre-Manche et maintenant en France. “Notre expérience aux Etats-Unis a montré qu’il y a une place pour les fournisseurs d’accès payants”, assure-t-il.

Pour en savoir plus : http://www.aol.com (US)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur