Le FSI va davantage soutenir les PME et les start-up

EntrepriseStart-up

En 3 ans d’activité, le Fonds stratégique d’investissement a investi 5,9 milliards d’euros dans l’industrie française, y compris des sociétés IT (Dailymotion, Cegedim, Avanquest…).

Depuis sa création en 2008, le Fonds stratégique d’investissement (FSI) a injecté 5,9 milliards d’euros dans l’économie française.

Outre les fleurons de l’industrie de l’Hexagone, il a investi directement dans 30 PME “importantes”.

Et, de manière connexe à travers des fonds d’investissements, il a injecté 3,1 milliards d’euros dans 1600 entreprises de toutes tailles.

Souvent considéré comme un fonds souverain “à la française”, le FSI a été créé en 2008 sur l’initiative du Président de la République.

En pleine crise, il a pour mission de financer les entreprises françaises manquant de capitaux.

Organisé en société anonyme,  Le FSI détenait fin 2010 presque 22 milliards d’euros d’actifs (son rapport annuel en pdf).

Ses actionnaires sont la Caisse des Dépôts (51%) et l’État (49%).

Il ne prend jamais de participation majoritaire, et “recherche une rentabilité dans la norme du marché.”

Parmi les investissements  du FSI se trouvent des sociétés IT rangées dans la catégorie “PME innovantes” : Dailymotion (plate-forme vidéos), Avanquest Software (logiciels, SaaS), Cegedim (technologies santé), Gemalto (sécurité numérique et cartes à puce)…

Dans les derniers mouvements, on note que le FSI a injecté 11,3 millions d’euros dans Tinubu Square, une PME créée en 2000 qui propose une plate-forme cloud de gestion du crédit interentreprises et d’assurance-crédit.

Toujours début novembre, Cellectis, spécialisé dans les bio-technologies, a reçu  25 millions d’euros du fonds pour finaliser le rachat de Cellartis (expertise en cellules souches).

Mais le FSI sait aussi se désengager. Le 13 octobre, il cédait à Eurazeo sa participation de 18% de 3S Photonics (réseaux optiques).

En 2009, c’est une véritable opération sauvetage qui avait été organisé (10 millions d’euros injectés à l’époque).

Une expérience réussie a priori. Puisque l’intervention du FSI a permis de redresser les comptes de 3S Photonics qui génère désormais des bénéfices.

(Lire la fin de l’article page 2)


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur