Le G4 à 500 MHz de nouveau retardé

Mobilité

Les accros à la puissance devront encore prendre leur mal en patience. Le G4 à 450 MHz devrait rester pour encore quelque temps le haut de gamme d’Apple.

Selon nos confrères du site Apple Insider, le processeur G4 à 500 MHz est encore loin d’être prêt pour équiper les machines haut de gamme de la Pomme. Alors qu’il était originellement prévu pour le mois d’octobre dernier (voir édition du 21 septembre 1999), un problème de maîtrise de fabrication avait déjà obligé Motorola à le repousser sine die. Apple avait d’ailleurs été obligée de revoir sa gamme à la baisse en décalant toutes ses vitesses de processeurs de 50 MHz vers le bas. Est ainsi apparu au catalogue un G4 350 qui n’était normalement pas prévu au programme. Il a même fallu qu’Apple rembourse les clients qui s’étaient précipités pour passer commande des machines “les plus puissantes du monde”.

Le problème viendrait d’un nombre trop réduit de puces passant la qualification des 500 MHz. Il faut se souvenir en effet, que tous les processeurs d’une même génération, ici, donc, la quatrième des Power PC, sont absolument identiques. Ce n’est qu’en fin de chaîne qu’une série de tests détermine la fréquence maximale que chaque puce pourra supporter. Or, toujours selon Apple Insider, sur chaque “galette” de silicium (les fameux wafers) contenant environ 300 processeurs, 2 ou 3 seulement seraient capable de soutenir la cadence. Et souvent en n’étant pas exempts de défauts. En réalité, les 450 MHz sont déjà une denrée rare.

Devant ces problèmes, Motorola aurait donc fait appel à l’aide d’IBM. Il semblerait qu’il faille attendre une version améliorée du G4, nommée pour le moment G4 plus ou G4-II, pour voir arriver en quantité suffisante sur le marché des processeurs G4 à plus haute fréquence. Et l’attente pourrait bien durer 8 mois supplémentaires. Décidément, les puces à grande vitesse semblent poser beaucoup de problèmes à tous les fondeurs. Intel aussi a du mal à livrer ses Pentium III haut de gamme, à plus de 600 MHz (voir édition du 28 janvier).


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur