Le G4 parti pour durer

Mobilité

Impossible de faire entrer un G5 dans un PowerBook avant fin 2004, a prévenu Steve Jobs. S’il ne fait que commencer sa carrière dans les iBook, le G4 risque donc de rester longtemps au coeur des PowerBook.

A quand le G5 dans un PowerBook ? Pour ceux qui ne l’auraient pas compris, Dave Russel, le responsable du marketing des produits portables et sans fil d’Apple, en rajoute une couche :“C’est ce que nous voulons faire, mais cela prendra du temps. Et nous pensons que le G4 a une très longue vie à l’intérieur du PowerBook.” Le G5 n’y sera embarqué qu’à partir du moment où on aura trouvé comment refroidir suffisamment la machine pour qu’elle fonctionne de manière fiable (voir édition du 8 octobre 2003). C’est du moins ce qu’il a expliqué à nos confrères de Computerworld. Il s’agit au moins de la troisième intervention sur le sujet en moins de six mois. Il y a d’abord eu Greg Joswiak, le responsable matériel, qui assurait en juillet dernier que le G4 resterait le processeur de choix à l’intérieur des portables. Steve Jobs lui-même est monté au créneau ensuite en expliquant à l’occasion de l’Apple Expo que la firme visait fin 2004 pour embarquer le G5 dans son PowerBook (voir édition du 25 septembre 2003). Le message est clair : achetez les actuels PowerBook, car ils sont là pour durer. Il est d’ailleurs peu vraisemblable qu’Apple abandonne si vite le design de l’AlBook, même si la machine souffre aujourd’hui de problèmes de production.

S’il vient tout juste de débuter sa carrière dans les iBook, le G4 est présent depuis début 2001 dans la machine professionnelle. Ce qui pose question, c’est qu’il a eu du mal à évoluer, passant péniblement de 500 MHz à 1,33 GHz en 33 mois. Problème pour Apple : si l’introduction du boîtier en aluminium a bien motivé les acheteurs de PowerBook, la prochaine mise à jour du G4 devra être significative pour inciter à un nouvel achat. Les petits 6 % de fréquence en plus obtenus dernièrement par le modèle 17 pouces risquent cette fois de ne pas suffire. Deux options sont envisageables. La première repose sur la division SPS de production de puces de Motorola : le fondeur sera-t-il capable d’augmenter de manière suffisante la fréquence de ses puces pour la prochaine mise à jour ? Difficile à dire, à l’heure où la division est lâchée par sa maison mère.

Un PowerBook biprocesseur ?

La seconde option repose sur Apple : la firme pourrait embarquer deux G4 dans ses PowerBook. En fait, une question plus pernicieuse est soulevée : ne doit-on pas voir, derrière l’abandon de la mémoire cache L3 des dernières machines, une préparation à l’intégration d’un second processeur sur la carte mère ? Le cache L3 a été abandonné au profit d’une mémoire cache L2 plus importante sur les derniers portables. “Cette ablation a rendu les PowerBook moins chauds, pour des performances égales aux modèles précédents”, nous avait expliqué Sandy Green, la responsable de la ligne, en septembre dernier (voir édition du 24 septembre 2003). La question de la réduction de la chaleur a été complètement retravaillée. “Nous avons considéré sérieusement ce problème et revu complètement le système de gestion de la chaleur dans les machines”, précise Dave Russel. Résultat : un PowerBook moins chaud, qui pourrait embarquer un second processeur. Cependant, des conditions imposées par Apple doivent être réunies : qu’il ne brûle pas les genoux des clients, qu’il permette de dépasser quatre heures d’autonomie et qu’il ne nécessite pas une ventilation constante et bruyante. MacRumors croit à l’apparition d’un tel portable. Les prédictions de ce site sont assez peu fiables, mais l’idée que la Pomme cherche dans cette voie n’est pas complètement stupide. Deux surprises pourraient toutefois effacer cette option : que le G4 monte encore en fréquence ou qu’Apple décide d’attendre le G5 au risque de rater des ventes.


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur