Le gouvernement britannique veut instaurer un filtrage des sites X par défaut

Cloud

Les FAI sont invités à bloquer par défaut l’accès aux sites pornos. Une mesure pour compenser le manque d’enthousiasme vis-à-vis des logiciels de contrôle parental.

Le gouvernement britannique compte demander aux fournisseurs d’accès Internet de bloquer par défaut l’accès aux sites pornographiques.

Le recours aux logiciels de contrôle parental étant jugé insuffisant, le ministre de la communication Ed Vaizey souhaite aller plus loin en demandant aux opérateurs “de changer la manière dont la pornographie s’invite dans les foyers britanniques”.

eWeek UK précise que les adultes devront cocher une option de manière volontaire (principe de l’opt-in) s’ils veulent accéder aux contenus des sites adultes. Le gouvernement menace de légiférer si les FAI montrent trop de réticences.

Cette injonction intervient alors que le mois dernier, Claire Perry, député du Parti conservateur, prônait l’instauration d’un système de notation des sites pornos en fonction de l’âge. Elle soulignait que les contenus pour adulte envahissaient l’Internet.

Selon l’OFCOM (équivalent de l’ARCEP en France), on recense au Royaume-Uni une augmentation du nombre d’enfants âgés de 5 à 7 ans utilisant Internet tandis que les adolescents (tranche 12 – 15 ans) avaient tendance à surfer sans réelle supervision des parents.

“Sur cinq enfants de la fouchette 14 – 16 ans, quatre reconnaissent qu’ils sont régulièrement exposés à des contenus pornos”, s’insurge Claire Perry sur le site Politics.co.uk.

Mais les tentatives de filtrage ne concernent pas seulement les sites X.

Récemment, the Motion Picture Association (MPA) a demandé à l’opérateur BT de bloquer l’accès de la plates-formes de partages de vidéos Newzbin2, qui propose des contenus pirates depuis un territoire offshore.

Le groupement professionnel, qui défend les intérêts des studios américains, s’appuie sur la section 97A de la loi britannique relatif au Copyright, les conceptions et les brevets pour protéger la propriété intellectuelle de ses membres.

Il a adressé une injonction aux FAI considérés comme des passerelles Internet (“Internet intermediaries”).

Une législation passée de justesse au Parlement que contestent les opérateurs et les organisations de défense des libertés civiles sur Internet.

Adaptation libre en français d’un article d’eWeek.co.uk en date du 20 décembre : UK Government Plans To Block Internet Porn


Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur