Le gouvernement veut amplifier le développement des TIC

Mobilité

Lors d’un Comité interministériel pour la société de l’information, des mesures favorisant l’accès au Net et aux e-services publics ont été dévoilées.

Mardi matin, le Comité interministériel pour la société de linformation (Cisi), organisé à Matignon, a permis de prendre le pouls sur les développements numériques et de dévoiler de nouveaux dispositifs, sous la supervision des pouvoirs publics. Un plan gouvernemental a été défini afin “d’amplifier le développement des technologies de l’information”.

La mesure phare tourne autour de la vulgarisation de l’usage des TIC notamment pour les foyers les plus défavorisés. En prolongement de l’opération Internet Accompagné pour aider les Français novices en matière de surf sur Internet (voir édition du 23 mars 2006), le gouvernement fait un geste supplémentaire en lançant une offre destinée à faciliter l’équipement des familles aux ressources modestes.

Ce programme sera appliqué par la Délégation aux usages de l’Internet (DUI) “avant la fin de l’année”, indique le communiqué officiel du Cisi. Dans les grandes lignes, il se traduira par l’élaboration d’une formule commerciale intégrant un micro-ordinateur équipé, une connexion haut débit et une formation à domicile pour le prix d’un euro par jour pendant 3 ans.

Mon.servicepublic.fr généralisé

Le dispositif des services publics en ligne est également étoffé. Le gouvernement s’esbaudit en constatant l’intérêt des Français vis-à-vis de la télédéclaration des revenus (6 millions cette année). Il se montre également fier de Geoportail.fr, le service cartographique de l’IGN, même si le lancement a été troublé par des problèmes d’afflux de visiteurs (voir édition du 26 juin 2006). Mêmes encouragements adressés à Ina.fr, qui revisite les mémoires de l’audiovisuel français (voir édition du 27 avril 2006).

La prochaine étape tournera autour de la généralisation en 2007 de l’expérimentation de Mon.servicepublic.fr. Ce système est présenté comme un guichet personnalisé d’accès aux services publics (stockage de documents et d’informations personnelles) dans un environnement numérique censé assurer la sécurité et la confidentialité. Selon le gouvernement, ce service abritera 900 procédures administratives dématérialisée d’ici fin 2007.

Par ailleurs, à la rentrée prochaine, l’Etat va expérimenter la mise en ligne des enquêtes publiques pour les projets de sa compétence dans le Rhône et dans le Vaucluse.

Le taux de pénétration Internet, le bât qui blesse

Toujours dans le cadre du Cisi, le gouvernement a fait le point sur “l’état de la Société de l’Information” c’est à dire le degré de pénétration des nouvelles technologies dans la vie des Français. Avec une couverture ADSL qui va avoisiner 98% de la population d’ici la fin de l’année, la France a bel et bien mis un pied dans cette nouvelle ère numérique. Notre pays recense désormais plus de 10 millions dabonnés Internet haut débit et un foyer français sur deux est équipé en micro-ordinateur.

En revanche, le taux de pénétration Internet reste en dessous des performances d’autres pays phares en termes de TIC, selon une récente analyse de Médiamétrie pour les dix ans de l’Internet français (voir édition du 23 juin 2006). Ainsi, aux Etats-Unis, plus des deux tiers des foyers ont un accès Internet. En Allemagne ou en Angleterre, plus de 5 foyers sur 10 sont équipés d’une connexion Internet. La France est en retrait avec 4 foyers sur 10 connectés au Net (38,8%).

En termes d’aménagement numérique du territoire, le Premier Ministre Dominique de Villepin a réitéré son engagement qu’en 2007, toutes les communes de France auront accès à la téléphonie mobile, à l’Internet haut débit ainsi qu’à la télévision numérique.

La récente attribution des licences WiMax dans les régions de France devrait faciliter le développement des usages Internet haut débit sans fil dans les zones rurales (voir édition du 7 juillet 2006).

La lutte antispam s’organise au niveau national
L’Association des fournisseurs daccès et de services Internet (Afa) “se félicite” de laboutissement de Signal-spam. C’est un projet national réunissant divers acteurs engagés dans la lutte contre le spam (AFA,UFC-Que Choisir?) et piloté par la Direction du développement des médias rattachée au service du Premier ministre. Cette initiative a une double vocation : conseils et recommandations mais aussi plate-forme de recueil et de traitement des spams. Le service devrait être opérationnel à la rentrée.

Lire la biographie de l´auteur  Masquer la biographie de l´auteur